Analyse et cours du blé tendre

Tendance des prix

1 mois
Blé tendre

Blé tendre (prix en €/t)

meunier Récolte : 2021

PlaceÉchéanceCotationVariation
Rouen Rendu juil. - août 205€/t -3€/t

meunier Récolte : 2020

PlaceÉchéanceCotationVariation
Dunkerque Rendu juin - juil. 206€/t -3€/t
La Pallice Rendu juin - juil. 206€/t -3€/t

fourrager Récolte : 2020

PlaceÉchéanceCotationVariation
Creil Fob juin - juil. 201€/t -3€/t

standard Récolte : 2020

PlaceÉchéanceCotationVariation
Moselle Fob juin - juil. 197€/t -2€/t
PlaceÉchéanceCotationVariation
Rouen Fob juin - juil. 254,63€/t 0€/t

Analyse quotidienne du 16/06/2021

Contenu réservé aux abonnés PRO

Accédez à tout Terre-net sans engagement pendant 7 jours

Nous vous proposons toutefois l'analyse du 09/06/2021 :

Retrait face aux pluies nord-américaines

L'arrivée de pluies au Nord des US et au Canada a finalement fait reculer les cours ce mercredi.

Les prix du blé se sont finalement enfoncés dans le rouge ce jeudi en raison d’améliorations climatiques outre-Atlantique. Des précipitations sont en effet venues toucher les cultures du Nord des US et du Canada, et les cartes météos anticipent désormais davantage de précipitations ces prochains jours.

Les prises bénéfices sont en outre venues accentuer les pertes de la céréale à paille après la vive remontée des cours lors des dernières séances. À noter toutefois, l’Algérie est passée aux achats pour 480 kt de blé meunier à chargement août, probablement d’origine française et allemande. Le prix traité s’est élevé à 297,50 $/t C&F, soit un tarif en ligne avec le tender conclu le 20 mai dernier (295 $/t C&F).

La Tunisie a de son côté lancé un tender pour 50 kt à chargement juillet. Pour rappel, la Tunisie avait annulé son précèdent appel d’offres fin mai, en raison de prix jugés trop élevés.

Analyse hebdomadaire

Pression de l'offre

De meilleures conditions météos aux US et des perspectives encourageantes d'offre mondiale 2021 font baisser les prix, malgré une demande internationale soutenue.

Les prix du blé ont creusé leurs pertes cette semaine en réaction à des nouvelles rassurantes du côté de l’offre. La météo nord-américaine est en effet très observée et l’arrivée de précipitations sur les cultures de printemps US et canadienne a apaisé de nombreuses craintes. L’USDA a en outre alourdi son bilan mondial dans son dernier rapport mensuel, avec une production revue en hausse de 5,5 Mt, à 794,4 Mt, soit un bond de 18,6 Mt par rapport au record établi l’an dernier.

La moisson européenne a notamment été augmentée de 3,5 Mt et est désormais attendue à 137,5 Mt (126 Mt l’an dernier). En mer Noire également, l’offre devrait être confortable cette année selon l’USDA (86 Mt). SovEcon a d’ailleurs rehaussé de 1,5 Mt son estimation de récolte russe, à 82,4 Mt.

En France, les cultures continuent d’ailleurs de profiter d’un climat très favorable, bien que les précipitations anticipées ces prochains jours soient à surveiller. FranceAgriMer a ainsi relevé d’un point ses notations de « bon à très bon », à 81 %, contre 56 % l’an dernier et 72 % en moyenne quinquennale ! La fédération des coopératives allemandes (DRV) a de son côté augmenté de 300 kt son estimation de récolte nationale, à 3 Mt, soit un bond de 900 kt par rapport à l’an dernier.

Malgré le poids de l’offre, la demande internationale reste vive et apporte un peu soutien à la tendance. Une forte demande portuaire pour des livraisons estivales est notamment rapportée, tandis que les fabricants d’aliment espagnols rechercheraient des qualités fourragères. L’Algérie est par ailleurs passée aux achats pour 480 kt de blé meunier à chargement août, probablement d’origine française et allemande. À noter tout de même, le Gasc a annulé son dernier tender en raison de prix encore jugés trop élevés.

Evolutions des cotations

Valeurs remarquables

Autres Cotations

Sur le même sujet