; Prix du blé tendre - Cotations et analyse du marché physique

Analyse et cours du blé tendre

Tendance des prix

1 mois
Blé tendre

Blé tendre (prix en €/t)

meunier Récolte : 2022

PlaceÉchéanceCotationVariation
Rouen Rendu juil. - août 430€/t -7€/t

meunier Récolte : 2021

PlaceÉchéanceCotationVariation
Dunkerque Rendu mai - mai 430€/t -7€/t
La Pallice Rendu mai - mai 431€/t -8€/t

fourrager Récolte : 2021

PlaceÉchéanceCotationVariation
Creil Fob mai - mai 423€/t -7€/t

standard Récolte : 2021

PlaceÉchéanceCotationVariation
Moselle Fob mai - mai 423€/t -7€/t
PlaceÉchéanceCotationVariation
Rouen Fob mai - mai 457,75€/t 0€/t

Analyse quotidienne du 20/05/2022

Contenu réservé aux abonnés PRO

Accédez à tout Terre-net sans engagement pendant 7 jours

Nous vous proposons toutefois l'analyse du 13/05/2022 :

Sur des sommets historiques

Les prix montent face à la dégradation des cultures françaises et au bilan tendu publié par l'USDA.

Les prix du blé sont allés chercher de nouveaux records vendredi soir, malgré les prises de bénéfices enregistrées à Chicago et le rebond de la parité eurodollar. Le climat sec et chaud qui frappe actuellement la France et l’Allemagne se traduit en effet directement sur le terrain avec d’ores et déjà de nombreux dégâts constatés dans les parcelles.

FranceAgriMer a d’ailleurs coupé de sept points ses notations de blé tendre « bon à très bon » dans son dernier rapport hebdomadaire, à 82 %, contre 79 % l’an dernier. Le marché reste en outre porté par le rapport USDA de la veille, dans lequel la récolte ukrainienne de blé a été annoncée en chute de 11,5 Mt, à 21,5 Mt, au plus bas depuis dix ans ! La récolte américaine de blé HRW est quant à elle anticipée à 16,06 Mt, très nettement en dessous du consensus et de l’an dernier (20,4 Mt)

À noter également, l’Algérie aurait conclu son appel d’offres par l’achat de 450 kt de blé meunier nouvelle récolte, dont une large partie serait d’origine française.

Analyse hebdomadaire

Flambée historique

Le climat préoccupant dans l'hémisphère Nord et les restrictions à l'export en Inde provoquent une nouvelle flambée du blé à l'international.

Les cours du blé ont enregistré une nouvelle flambée cette semaine dans un marché aux fondamentaux de plus en plus tendus. L’Inde a notamment redonné un coup de fouet haussier à la tendance en annonçant des restrictions à l’export sur le blé. L’annonce a certes été rapidement été accompagnée de mesures d’assouplissement, mais les pics de chaleur qui ont touché les cultures ont bel et bien entamé l’ambition exportatrice du pays ces dernières semaines.

Le climat n’est pas plus rassurant en France, en Allemagne ou encore dans le Midwest, où le manque de précipitations est désormais accompagné d’une rapide montée des températures. FranceAgriMer a d’ailleurs coupé de sept points ses notations de blé tendre « bon à très bon » dans son dernier rapport hebdomadaire, à 82 % (79 % l’an dernier). Les notations de blé d’hiver aux US sont encore plus préoccupantes, avec 27 % seulement de « bon à excellent », soit une chute de 21 points par rapport à l’an dernier !

L’USDA a de son côté publié ses premières estimations concernant la prochaine campagne et a ainsi confirmé la forte tension des stocks à venir. Selon le département américain de l’agriculture, la production ukrainienne chuterait notamment de 10,5 Mt par rapport à l’an dernier pour retomber à son plus niveau depuis dix ans (21,5 Mt) ! Les stocks de fin de campagne 22/23 des grands exportateurs décrocheraient par conséquent de 6 Mt (53 Mt) !

Evolutions des cotations

Valeurs remarquables

Autres Cotations

Sur le même sujet