Analyse et cours du blé tendre

Tendance des prix

1 mois
Blé tendre

Blé tendre (prix en €/t)

meunier Récolte: 2019

PlaceCotationVariation
Rouen Rendu 190€/t -2€/t
Dunkerque Rendu 190€/t -2€/t
La Pallice Rendu 190€/t -2€/t

fourrager Récolte: 2019

PlaceCotationVariation
Creil Fob 184€/t -2€/t

standard Récolte: 2019

PlaceCotationVariation
Moselle Fob 184€/t -2€/t
PlaceCotationVariation
Rouen Fob 195€/t -2€/t

Analyse quotidienne du 18/01/2020

Contenu réservé aux abonnés PRO

Accédez à tout Terre-net sans engagement pendant 7 jours

Nous vous proposons toutefois l'analyse du 10/01/2020 :

Stabilité

Les cours européens ont terminé sans changements après la publication du dernier rapport USDA.

Les cours européens ont terminé vendredi soir sur une note stable à baissière au terme d’une semaine particulièrement agitée. La séance a en outre animée par la publication du dernier rapport USDA. Ce dernier a notamment révisé en baisse d’un million de tonnes la production russe. Les stocks mondiaux ont quant à eux été diminués de 1,4 Mt, mais sont tout de même restés supérieurs aux attentes.

À noter également, les ventes américaines à l’international ont chuté a à peine 81 kt la semaine passée, bien en-dessous des attentes des opérateurs. La bourse de commerce de Buenos Aires a par ailleurs relevé de 300 kt son estimation de récolte argentine cette année, à 18,8 Mt, proche du record de l’an dernier (19 Mt).

Analyse hebdomadaire

Tension du marché mer Noire

La forte remontée des prix en mer Noire entraîne les origines françaises dans leur sillage. Les mouvements de grève et la perte de compétitivité des blés français perturbent toutefois la campagne.

Les cours du blé français ont rapidement grimpé cette semaine à la faveur de nombreux indicateurs de tension. Le marché est notamment tourné vers la Russie dont la surestimation de la production 19/20 apparaît de plus en plus concrète. L’USDA a d’ailleurs décidé d’abaisser d’un million de tonnes son estimation de récolte russe dans son dernier rapport mensuel paru vendredi.

Le ministère de l’agriculture russe a en outre annoncé vouloir mettre en place un quota d’export de grains de 20 Mt jusqu’au 30 juin prochain. Cette annonce reste un serpent de mer, qui n’aurait en outre que peu d’impact sur le rythme d’export actuel du pays, mais ces rumeurs viennent une nouvelle fois confirmer la tension du marché mer Noire. Les prix intérieurs et à l’export russes et ukrainiens évoluent d’ailleurs actuellement à leur plus haut niveau depuis le début de la campagne.

La remontée rapide des prix français a cependant fait perdre son attractivité aux origines hexagonales. Les deux derniers tenders égyptiens se sont ainsi conclus sans achats de bateaux français, malgré des prix traités en nette progression d’une semaine sur l’autre. L’activité sur le portuaire français reste en outre gravement perturbée par les mouvements de grève, une situation d’autant plus problématique que le programme d’export est actuellement chargé dans le port de Rouen.

Dans le même temps, les blés argentins restent très compétitifs et le rythme de chargement est toujours aussi dense dans le pays. La bourse de commerce de Buenos Aires a par ailleurs relevé de 300 kt son estimation de récolte argentine cette année, à 18,8 Mt, proche du record de l’an dernier (19 Mt).

Evolutions des cotations

Valeurs remarquables

Autres Cotations

Sur le même sujet