Analyse et cours du blé tendre

Tendance des prix

1 mois
Blé tendre

Blé tendre (prix en €/t)

meunier Récolte : 2020

PlaceÉchéanceCotationVariation
Rouen Rendu oct. - nov. 191€/t +2€/t
Dunkerque Rendu oct. - nov. 192€/t +3€/t
La Pallice Rendu oct. - nov. 192€/t +2€/t

fourrager Récolte : 2020

PlaceÉchéanceCotationVariation
Creil Fob oct. - nov. 185€/t +2€/t

standard Récolte : 2020

PlaceÉchéanceCotationVariation
Moselle Fob oct. - nov. 183€/t +2€/t
PlaceÉchéanceCotationVariation
Rouen Fob oct. - nov. 234,13€/t 0€/t

Analyse quotidienne du 21/09/2020

Contenu réservé aux abonnés PRO

Accédez à tout Terre-net sans engagement pendant 7 jours

Nous vous proposons toutefois l'analyse du 11/09/2020 :

Les fondamentaux pèsent

L'augmentation du bilan mondial par l'USDA a renvoyé les prix dans le rouge.

Le blé européen a finalement terminé la semaine dans le rouge après un rapport USDA baissier. Le ministère américain de l’agriculture a en effet relevé de 4,4 Mt son estimation de production mondiale, à 770,5 Mt (764 Mt l’an dernier), tandis que le stock de fin de campagne a été augmenté de 2,6 Mt pour atteindre un record massif de 319,4 Mt ! Les ajustements les plus notables concernent notamment les récoltes canadiennes et australiennes qui ont été relevées de respectivement 2 Mt (36 Mt) et 2,5 Mt (28,5 Mt).

La récolte argentine a en revanche été coupée d’un million de tonnes (19,5 Mt). La Bourse de commerce de Buenos Aires a toutefois relevé de cinq points ses notations de « bon à excellent » (22 %) en raison d’un apport hydrique notable ces dernières semaines. Ce ratio reste cependant nettement inférieur à l’an dernier (41,3 %) et à la moyenne trois ans.

 

Marius Garrigue

@MariusGarrigue

 

Analyse hebdomadaire

Le prix se dégrade

Le dernier rapport USDA a renvoyé les prix du blé en territoire négatif malgré la très faible production européenne cette année.

Le blé européen s’est contracté la semaine passée dans le sillage des cours mondiaux. L’USDA a en effet rappelé aux opérateurs les lourdes disponibilités mondiales cette année, avec un stock de fin de campagne qui grimperait au nveau record de 319,4 Mt ! Le ministère américain de l’agriculture a notamment relevé les productions canadienne et australienne. Le marché anticipe en outre de futures révisions à la hausse de la récolte russe, encore probablement sous-estimée par l’USDA.

Dans ce contexte, la tension du marché français, et plus largement européen, peine à s’exprimer en matière de prix. Agreste a ainsi abaissé de 200 kt son estimation de récolte nationale, à 29,5 Mt, soit une chute de 10 Mt par rapport à l’an dernier, sans que cela n’influe sur les cours. La demande sur le portuaire reste pourtant bonne, bien que nettement moins dynamique que l’an dernier.

La meunerie française revient en outre progressivement aux achats afin de couvrir ses besoins pour le dernier trimestre 2020. Les qualités fourragères sont en revanche délaissées au profit du maïs, bien plus compétitif dans les rations animales. À noter également, les perspectives de moisson argentine sont progressivement revues à la baisse en raison des conditions sèches et froides qui ont accompagné les semis et débuts de cycle.

Marius Garrigue

@MariusGarrigue

Evolutions des cotations

Valeurs remarquables

Autres Cotations

Sur le même sujet