Analyse et cours du blé tendre

Tendance des prix

1 mois
Blé tendre

Blé tendre (prix en €/t)

standard Récolte: 2018

Place Cotation Variation
Rouen Rendu 178€/t -2€/t
Dunkerque Rendu 178€/t -2€/t
La Pallice Rendu 177€/t -2€/t
Creil Fob 168€/t -1€/t
Moselle Fob 167€/t 0€/t
Place Cotation Variation
Rouen Fob 182€/t -1€/t

Analyse quotidienne du 19/04/2019

Contenu réservé aux abonnés PRO

Accédez à tout Terre-net sans engagement pendant 7 jours

Nous vous proposons toutefois l'analyse du 12/04/2019 :

Regain

Les craintes concernant les semis d'hiver américains redonnent de l'élan au prix du blé.

Les prix du blé sont repartis de l’avant hier soir dans le sillage de Chicago. Les précipitations neigeuses sur les zones de production de printemps américaines inquiètent tout particulièrement les opérateurs en cette période de semis. Stratégie Grains a par ailleurs confirmé l’impact des conditions sèches constatées en Europe sur les rendements à venir.

La production du Vieux continent est désormais anticipée à 144,8 Mt par l’analyste, soit 1,3 Mt de moins qu’annoncées le mois dernier. Ce niveau de production reste toutefois supérieur à celui enregistré en 2018 (137,6 Mt selon l’USDA).

Sur Euronext, le blé à échéance mai 2019 a évolué de 0,75 €/t à 189,25 €/t, tandis que le contrat à terme septembre 2019 a grignoté 0,25 €/t avant de se fixer à 177 €/t. À Chicago, le rapproché s'est valorisé de 3,75 c$/bu à 461,75 c$/bu.

Analyse hebdomadaire

Pression long terme

Les excellentes perspectives de production sur la campagne à venir appuient sur la tendance.

Les prix du blé n’évoluent plus depuis plusieurs semaines. Sur cette période, les chargements français ont pourtant accéléré notablement en profitant du retrait progressif de la Russie sur le marché international. Les opérateurs semblent toutefois être désormais entièrement tournés vers la prochaine campagne. La bonne dynamique des exports français devrait en outre ralentir en mai avec le retour des taxes à l’import marocaines.

Les prix sur la prochaine campagne sont quant à eux mis sous pression par la production russe attendue sur un niveau proche du record de 2017. Aux États-Unis également, les conditions des cultures d’hiver sont très bonnes. Les semis de printemps sont certes ralentis par des précipitations neigeuses, mais le retard accumulé dans les travaux est pour le moment similaire à l’an dernier.

 À noter toutefois, les conditions climatiques en Europe se dégradent progressivement. Le sec s’étend désormais à la moitié Nord du continent et les rares précipitations qui ont touché ces régions la semaine dernière ont été bien insuffisantes pour combler le déficit hydrique.

Evolutions des cotations

Valeurs remarquables

Autres Cotations

Sur le même sujet