Analyse et cours du blé tendre

Tendance des prix

1 mois
Blé tendre

Blé tendre (prix en €/t)

meunier Récolte: 2019

PlaceCotationVariation
Rouen Rendu 162,5€/t +1€/t
Dunkerque Rendu 162,5€/t +1€/t
La Pallice Rendu 162€/t +1,5€/t
Rouen Fob 166€/t +1€/t

fourrager Récolte: 2019

PlaceCotationVariation
Creil Fob 159€/t +0,5€/t

standard Récolte: 2019

PlaceCotationVariation
Moselle Fob 159€/t +0,5€/t

Analyse quotidienne du 24/08/2019

Contenu réservé aux abonnés PRO

Accédez à tout Terre-net sans engagement pendant 7 jours

Nous vous proposons toutefois l'analyse du 16/08/2019 :

Rebond prudent

Le blé effacé une partie de ses récentes pertes en fin de semaine. Les éléments fondamentaux restent cependant peu réjouissants.

[La tendance quotidienne est publiée en fin de journée, après clôture d’Euronext.]

Le blé européen a confirmé son rebond vendredi et a ainsi effacé une partie des pertes subies lundi dernier. La céréale à paille a retrouvé sa prime face au maïs, malgré des fondamentaux peu porteurs. Les récoltes sont en effet terminées en France et en mer Noire, et la qualité et les rendements ont dépassé les attentes de début de campagne.

Face à cette offre abondante, les opportunités à l’international restent bouchées. Les exports français continuent ainsi de s’affaiblir, avec seulement 38,5 kt chargées dans le port de Rouen la semaine dernière, quasi entièrement vers l’Algérie. La Russie commence toutefois à connaître un ralentissement (700 kt la semaine passée) en raison d’une perte de compétitivité face à l’Ukraine.

Analyse hebdomadaire

Trop d'offres

L'abondance de l'offre continue de faire plier les prix. La rétention des vendeurs en Russie est cependant à surveiller.

Le blé européen a légèrement reculé cette semaine, sous la pression d’une offre nationale et internationale abondante. La belle récolte française peine ainsi à s’imposer à l’international face à la compétitivité des blés mer Noire. Le dernier appel d’offres du Gasc s’est d’ailleurs une nouvelle fois conclu par des achats de volumes russes et ukrainiens.

Le marché fait par ailleurs face à un retrait progressif des acheteurs internationaux, qui attendent désormais de nouvelles diminutions de prix à l’export pour couvrir leurs besoins. La Jordanie a notamment annulé son tender lancé lundi en raison de prix peu attractifs. Autre facteur de pression, les producteurs britanniques effectuent des ventes rapides de leur production afin de terminer leur commercialisation vers l’UE avant un probable Brexit.

À noter tout de même, un épuisement relatif commence à se faire ressentir en mer Noire. Un phénomène de rétention des vendeurs en Russie réduit progressivement la capacité d’export du pays depuis le début du mois d’août. Deux terminaux portuaires ont d’ailleurs décidé de diminuer nettement leur coût de gestion pour relancer leur activité. Dans le même temps, Ikar a abaissé de 5,5 Mt son estimation de récolte russe, à 70 Mt.

Evolutions des cotations

Valeurs remarquables

Autres Cotations

Sur le même sujet