Analyse et cours du blé tendre

Tendance des prix

1 mois
Blé tendre

Blé tendre (prix en €/t)

meunier Récolte : 2020

PlaceÉchéanceCotationVariation
Rouen Rendu juil. - août 186,5€/t -2€/t
Dunkerque Rendu juil. - août 186,5€/t -2€/t
La Pallice Rendu juil. - août 186,5€/t -2,5€/t

fourrager Récolte : 2020

PlaceÉchéanceCotationVariation
Creil Fob juil. - août 180€/t -2€/t
PlaceÉchéanceCotationVariation
Rouen Fob juil. - août 217,83€/t 0€/t

standard Récolte : 2020

PlaceÉchéanceCotationVariation
Moselle Fob juil. - août 180€/t -2€/t

standard Récolte : 2019

PlaceÉchéanceCotationVariation
Moselle Fob juin - juil. 173€/t +1€/t

fourrager Récolte : 2019

PlaceÉchéanceCotationVariation
Creil Fob juin - juil. 171€/t 0€/t

meunier Récolte : 2019

PlaceÉchéanceCotationVariation
La Pallice Rendu juin - juil. 178€/t 0€/t
Dunkerque Rendu juin - juil. 178€/t 0€/t

Récolte : 2020

PlaceÉchéanceCotationVariation
Rouen Fob juil. - août 186€/t +1€/t
juil. 186€/t +1€/t

Analyse quotidienne du 15/07/2020

Contenu réservé aux abonnés PRO

Accédez à tout Terre-net sans engagement pendant 7 jours

Nous vous proposons toutefois l'analyse du 08/07/2020 :

Accélération haussière

La cassure de point de résistance et une offre 2020 réduite par rapport aux premières projections donnent de l'élan à la tendance.

Au terme d’une nouvelle séance très volatile le blé européen a amplifié ses récents gains sur fond de considérations techniques et de fondamentaux porteurs. Le marché américain a notamment flambé après avoir traversé la résistance symbolique des 5 $/ boisseau. Les prix à l’export russe remontent par ailleurs rapidement en raison d’une parité rouble-dollar moins favorable. 

La réduction des perspectives de production russes et européennes donne notamment l’impulsion nécessaire aux cours pour accélérer dans le vert à mesure que les moissons progressent. FranceAgriMer anticipe d’ailleurs des exports français vers les pays tiers au plus bas depuis 2016, à 7,8 Mt, très loin du record établi cette année, à 13,6 Mt.

Marius Garrigue

@MariusGarrigue

Analyse hebdomadaire

Fermeté retrouvée

Les estimations de production mondiales se réduisent tandis que les acheteurs reviennent progressivement aux affaires.

Le blé européen s’est offert des gains notables cette semaine. Les estimations de récolte 2020 continuent en effet de s’amoindrir progressivement avec notamment la publication du dernier rapport mensuel de l’USDA. Le ministère américain de l’agriculture a ainsi décidé de couper de 4,12 Mt son estimation de production mondiale de blé, à 769 Mt, soit une petite progression de 4,5 Mt par rapport à l’an dernier.

La moisson européenne chuterait de plus de 15 Mt, tandis que la récolte US reculerait de 2,7 Mt. La production russe a par ailleurs été réduite de 500 kt, à 76,5 Mt, ce qui représente encore une progression de 3 Mt par rapport à l’an dernier. Les stocks des grands exportateurs resteraient quant à eux stables par rapport à 2019, à 60,6 Mt.

Dans le même temps, la Bourse de commerce de Rosario a nettement réduit son estimation de surfaces argentines cette année en raison des conditions sèches qui accompagnent les travaux de semis. La production nationale a par conséquent été abaissée à 18-19 Mt, contre 21-22 Mt annoncées précédemment.

Côté affaires, une demande sur le portuaire commence à animer le marché français, tandis que les qualités fourragères sont recherchées en Espagne et dans le Nord de l’UE. En raison de disponibilités fortement réduites, FranceAgriMer anticipe toutefois des exports français vers les pays tiers au plus bas depuis 2016, à 7,8 Mt, très loin du record établi en 2019 (13,6 Mt).

Evolutions des cotations

Valeurs remarquables

Autres Cotations

Sur le même sujet