Analyse et cours du blé tendre

Tendance des prix

1 mois
Blé tendre

Blé tendre (prix en €/t)

meunier Récolte : 2021

PlaceÉchéanceCotationVariation
Rouen Rendu déc. - janv. 287€/t -7€/t
Dunkerque Rendu déc. - janv. 288€/t -7€/t
La Pallice Rendu déc. - janv. 288€/t -7€/t

meunier Récolte : 2022

PlaceÉchéanceCotationVariation
Rouen Rendu juil. - août 255€/t -3€/t

fourrager Récolte : 2021

PlaceÉchéanceCotationVariation
Creil Fob déc. - janv. 288€/t -7€/t

standard Récolte : 2021

PlaceÉchéanceCotationVariation
Moselle Fob déc. - janv. 278€/t -7€/t
PlaceÉchéanceCotationVariation
Rouen Fob déc. - janv. 334,43€/t 0€/t

Analyse quotidienne du 06/12/2021

Contenu réservé aux abonnés PRO

Accédez à tout Terre-net sans engagement pendant 7 jours

Nous vous proposons toutefois l'analyse du 29/11/2021 :

Glissement rapide

La menace du nouveau variant et une récolte australienne record font plier les prix.

Le blé européen a rapidement accéléré dans le rouge ce lundi dans le sillage des cours mondiaux. Abares a notamment apaisé les craintes en relevant de 1,8 Mt son estimation de récole australienne cette année, à 33,4 Mt, soit un volume un million de tonnes supérieur au record historique établi l’an dernier ! L’organisme confirme toutefois la perte de qualité due aux récentes averses.

La céréale à paille est en outre emportée dans le rouge avec le reste des matières premières face à la menace du nouveau variant du covid-19. Le Gasc a toutefois animé la séance en se portant aux achats pour 600 kt de blé mer Noire, traités à 378,30 $/t C&F environ, contre 372 $/t traité lors du précédent appel d’offres.  

À noter également, les inspections hebdomadaires dans les ports américains sont ressorties dans les attentes du marché la semaine passée, à 251 kt.

Analyse hebdomadaire

Forte contraction

Le nouveau variant du covid-19 et l'arrivée de récoltes massives dans l'hémisphère Sud font plier sèchement les cours. Des qualités décevantes et une demande toujours soutenue apportent cependant du soutien.

Les cours du blé se sont rapidement enfoncés dans le rouge cette semaine sur les marchés à terme comme sur le physique français. La menace du nouveau variant du covid-19 provoque en effet un rapide glissement de l’ensemble des matières premières. L’arrivée des récoltes de l’hémisphère Sud apporte en outre une pression sur le marché mondial actuellement.

La Bourse de commerce de Buenos Aires a d’ailleurs relevé de 500 kt son estimation de production argentine en raison de rendements meilleurs qu’anticipés, à 20,3 Mt, soit un nouveau record historique et un bond de 3,3 Mt par rapport à l’an dernier. Abares a de son côté augmenté de 1,8 Mt son estimation de récole australienne cette année, à 33,4 Mt, un volume lui-aussi historiquement élevé !

La perte de qualité se confirme toutefois à mesure que les travaux de moisson progressent, laissant ainsi présager un rapide manque de qualité meunière pour les importateurs du Sud-Est asiatique. Un report de la demande vers les origines canadiennes est d’ailleurs d’ores et déjà constaté par les opérateurs. La demande internationale est en effet encore très vive et vient également tirer sur les stocks mer Noire et d’Europe de l’Ouest.

Le Gasc est en outre passé aux achats pour un volume massif de 600 kt de blé mer Noire en début de semaine (240 kt roumains, 240 kt russes, 120 kt ukrainiens), à un tarif de 378,33 $/t C&F contre 372 $/t traité lors du précédent appel d’offres.  En France, l’activité portuaire demeure quant à elle animé par de nombreux chargements à destination de l’Algérie et du Maroc. Des qualités fourragères sont également chargées à destination de l’Asie du Sud-Est

Evolutions des cotations

Valeurs remarquables

Autres Cotations

Sur le même sujet