[Vidéo] Essai tracteur Claas Jean Fauvel : « Arion 660, le confort haut de gamme vu par Claas ! »

Terre-net Média

Jean Fauvel, chef produit tracteurs six cylindres de Claas, présente le nouveau tracteur de la gamme Arion, le 660. Nouveau pont avant suspendu, conforme à la réglementation dite "Mother Regulation", terminal tactile de 12 pouces, surpuissance de 20 ch pour les applications de transport... Claas n'a pas lésiné sur les nouveautés pour mettre la barre un cran plus haute point de vue confort. La revue de l'engin en images.

Pour lancer la lecture de la vidéo, cliquer sur l'image.

Avant de démarrer l’essai du dernier-né de la gamme Arion 600, Jean Fauvel, chef produit tracteur six cylindres chez Claas, présente les principales évolutions de son nouveau bébé. L’Arion 660 complète la gamme par le haut grâce à 185 ch de puissance. Il profite même d’une surpuissance de 20 ch disponible au transport ou à la prise de force.

Aux commandes, Matthieu Carpentier, jeune éleveur installé sur la commune de Pierrefitte-en-Beauvaisis dans l’Oise. Il élève 70 vaches laitières et produit environ 600 000 l de lait chaque année. En parallèle, il travaille aussi pour un service de remplacement alors autant dire que les tracteurs, c’est son rayon ! Un avantage solide surtout lorsqu’il s’agit de tester les performances d’un nouveau modèle pour vérifier si ses performances répondent bien aux attentes des agriculteurs.

Deux régimes de ralenti : 650 et 800 tr/min

Sous le capot, place au moteur six cylindres DPS Power-Tech PVS de 6,8 l de cylindrée. Il est conforme évidemment aux exigences de la norme Tier 4 final. Pour y parvenir, les ingénieurs de la marque utilisent la technologie SCR et de l’AdBlue, une vanne EGR, un filtre à particules (Fap) et un catalyseur d’oxydation diesel (Doc). Sans oublier le turbo à géométrie variable et la rampe d’injection commune qui pulvérise le gasoil à 1 800 bars de pression.

Pour économiser du carburant, le moteur bénéficie de deux régimes de ralenti : il tourne à 800 tr/min et aussitôt que l’engin est immobile quelques secondes, le régime tombe à 650 tr/min. Idem côté refroidissement. Le ventilateur Visctronic gère automatiquement sa vitesse de rotation en fonction de la température. Là aussi, l’idée est de réduire la quantité de carburant brûlée.

L'Arion 660 bénéficie uniquement de la boîte CMatic

Les éléments liés à la dépollution ont été intégrés sous le capot pour maintenir la visibilité. En outre, aucun entretien à prévoir car la régénération du Fap est passive. Le réservoir d’AdBlue aussi a été intégré. Il est désormais placé sous le marchepied de la cabine. Le tracteur en consomme moins grâce au traitement des gaz d’échappement en amont via la vanne EGR.

Côté transmission, pas le choix. C’est de la variation continue pour tout le monde ! Sur ce modèle, le constructeur installe uniquement la boîte CMatic, un développement maison. Ses commandes sont simples et intuitives. L’opérateur choisit un des trois modes de conduite : à la pédale, au levier ou en manuel. Avec les deux premiers, le moteur et la transmission sont gérés automatiquement de façon à minimiser la consommation du premier et à optimiser le rendement du deuxième. Le troisième mode rend la main à l’opérateur.

Quatre régimes de prise de force

L’électronique propose trois plages de vitesse pour adapter la précision de conduite au travail à réaliser. Plus la butée haute de vitesse est faible, plus le déplacement de l’engin est précis. À la prise de force, le tracteur bénéficie de deux régimes installés de série (540 et 1 000 tr/min) et de la version 540 et 1 000 Éco en option.

Question cabine, trois possibilités : la version CIS, CIS + et Cebis. Pour le test, la marque a mis à disposition de l'agriculteur un modèle haut de gamme équipé du nouveau terminal Cebis et son écran tactile de 12 pouces. Sans oublier le joystick CMotion qui regroupe les commandes de la transmission, des relevages avant et arrière et jusqu'à huit fonctions programmables. « L'ergonomie a été travaillée comme une souris d'ordinateur ! Aucune tension musculaire, même lors de longues journées de travail ! », explique le spécialiste de la gamme.

Séquences mémorisables par outil

Les ingénieurs de la marque installent un rail pour fixer la console des outils. Le support est fixé sur une glissière, une solution intéressante pour adapter la position de l'écran de manière à ne pas dégrader la visibilité.

En bout de champ, il suffit d'actionner la fonction séquence pour manœuvrer. Le tracteur exécute automatiquement les étapes enregistrées dans le terminal. Avantage : l'opérateur enregistre les séquences par outil. Il suffit ensuite de sélectionner l'outil utilisé et si besoin, d'adapter les réglages aux conditions de terrain.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous