Travail du sol Demblon Et si la charrue devenait un outil agroécologique ?

Terre-net Média

Demblon redonne vie à la charrue, outil pourtant controversé, en lui offrant la capacité de travailler plus superficiellement pour mieux répartir la matière organique et surtout l'enfouir moins profond. Le concept séduit et pour faire face à la demande grandissante, le constructeur élargit son éventail d'outils. Les modèles trisocs poussés sont aussi disponibles en version "mixte". Il semblerait que la charrue n'ait pas dit son dernier mot et que les pratiques agroécologiques puissent l'utiliser mieux, et moins profond.

Les charrues mixtes Demblon séduisent aussi l'agroécologie de par leur travail superficiel et bénéfique pour les cultures suivantes.Les charrues mixtes Demblon séduisent aussi l'agroécologie de par leur travail superficiel et bénéfique pour les cultures suivantes. (©Demblon)

Fort du succès rencontré par ses charrues "mixtes", Demblon décide d'équiper également sa gamme de charrues trisocs poussées. Elles sont capables de labourer de façon "classique" ou en mode déchaumage. La marque élargit ainsi son catalogue pour faire face à la demande croissante en outils de labour, plus polyvalents.  « Labourer, oui. Mais mieux et moins profond ! » Une phrase qui résume la philosophie de la marque et qui a été la ligne directrice lors de la conception de l'outil. 

À noter que la gamme mixte est éligible aux aides du plan de relance proposées par le gouvernement. Les outils sont considérés comme étant une alternative à l'utilisation de produits chimiques. Selon la marque, les aides octroyées devraient être reconduites jusqu'en 2022.

Mieux répartir la matière organique et ne pas l'enfouir en fond de raie

L'équipement "mixte" permet de préparer des mulchs en répartissant mieux la matière organique dans le sol. Le mélange est plus homogène et surtout, la matière organique n'est pas enfouie en fond de raie. Demblon mentionne le plaçage au 2/3 de la raie de labour, ce qui améliore la dégradation et donc les minéraux sont bénéfiques pour la culture suivante

Les avantages agronomiques sont nombreux. D'abord, le dégagement entre corps améliore la qualité du travail en présence de résidus végétaux, même importante. Le dégagement sous bâti est également supérieur, les socs travaillant moins profonds. Enfin, les résidus végétaux sont mieux mélangés à la terre, ce qui favorise leur dégradation.

Effort de traction moindre et économies de carburant à la clé

La conception des corps offre un angle d'attaque différent. Résultat : pas de semelle de labour et surtout, l'outil est moins gourmand en puissance de traction, donc des économies en matière de consommation de carburant. Sans compter que la forme du versoir apporte davantage de régularité au labour, même de façon plus superficielle. Le lit de semences est ainsi mieux préparé. Autre avantage : la préparation du sol facilite le passage des outils de désherbage mécanique une fois la culture en place.

Cliquez sur le curseur pour lancer la vidéo.

L'ameublisseur-fissurateur également proposé par Demblon permet de désherber les parcelles par arrachement racinaire. La forme de la dent, en tuilage, soulève le sol en créant une sorte de vague. Conséquence : les racines sont arrachées au passage de la dent. Les horizons du terrain ne sont pas mélangés, juste soulevés par la dent. Et ceci, sur toute la largeur de l'outil. Enfin, la pointe de la dent est positionnée en face du coutre, ce qui nécessite moins de puissance de traction et palie au tassement.  


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous