Essai pick-up Mercedes Classe X S. Pluquet : « Un confort irréprochable mais une boîte automatique à revoir ! »

Terre-net Média

Installé au volant du Mercedes Classe X, Sébastien Pluquet, agriculteur picard, teste l'engin et sa capacité à répondre aux travaux d'une exploitation agricole. Confort, adhérence, capacité de charge dans la benne, finition... autant de points forts qui confirment l’aspect premium de la marque. Un bémol concernant la boîte de vitesses automatique, la polyvalence de la benne et l'intuitivité du terminal électronique. En clair, un pick-up haut de gamme mais presque trop pour un usage agricole. Le Classe X n'a pas l'âme d'un pur utilitaire !

Pour démarrer la lecture de la vidéo, cliquer sur l'image.

M ercedes élargit sa gamme de véhicules utilitaires avec l'arrivée d'un pick-up baptisé Classe X. Le constructeur rejoint ses concurrents sur un marché en plein essor, dont le nombre de véhicules immatriculés a augmenté de 43 % depuis trois ans. Pour tester le modèle déniché par la rédaction, rendez-vous dans la Somme, à Saisseval, sur l'exploitation de Sébastien Pluquet, polyculteur-éleveur converti en bio. L'essayeur a pour mission de vérifier si la marque à l'étoile ne s'est pas trop focalisée sur la finition premium au point d'en oublier l'aspect utilitaire.

Le confort est son point fort !

Pour l'essai, le constructeur a mis à disposition un modèle X250d 4Matic en finition Progressive, la version située entre la série Pure, l'entrée de gamme, et la Power, le haut de gamme. Sébastien dispose de quelques jours pour apprivoiser sa monture et vérifier qu'elle répond à ses attentes.

Sa première réaction concerne le confort : « Rien à dire, c'est un vrai point fort ! On est vraiment bien installé dans les sièges en cuir dont les réglages se font électriquement via les manettes situées sur le côté de l'assise. Pour être au top, il manque des mémoires pour enregistrer la position en fonction du conducteur. C'est une fonction pratique surtout si les chauffeurs défilent derrière le volant », entame-t-il.

La suspension à ressorts hélicoïdaux contribue aussi au confort. « À la différence des modèles concurrents perchés sur des lames de ressorts, l'effet raquette est quasi inexistant. Mon dos est moins sollicité, sur la route comme au champ. Fini les tours de reins à cause des dos d'âne qui fleurissent partout dans les communes », rétorque Sébastien. Et d'ajouter : « Question insonorisation aussi, c'est top ! On entend à peine le moteur, qui pourtant n'hésite pas à ronronner dès qu'on le sollicite. C'est presque perturbant sur ce type de véhicule. »

La boîte automatique 4Matic manque de réactivité

« Le défaut du Classe X, c'est sa transmission. La boîte automatique manque de réactivité et du coup, quand j'accélère, le régime moteur grimpe dans les tours et mouline pendant une ou deux secondes avant d'engager la vitesse supérieure. Je me demande si la consommation de carburant n'en pâtit pas. Inversement, quand j'ai besoin de puissance, il suffit d'écraser la pédale pour que le système de gestion électronique rétrograde un ou deux rapports pour retrouver le couple maximal », précise l'essayeur. Pour revenir sur la consommation, l'agriculteur estime que « 10 l de carburant pour 100 km, c'est raisonnable pour un engin de ce gabarit ! » 

Côté benne, le modèle à l'essai bénéficie d'une cloison de séparation. « Elle est utile pour transporter des bidons de produits ou des doses de semences sans que le chargement finisse au fond au premier coup de frein. Cependant, impossible de charger une palette sans la retirer. Et là, j'ai besoin de la caisse à outils pour desserrer les écrous. Il manque un dispositif qui permette de la replier sous le rideau de benne par exemple. Du coup, ce n'est pas fonctionnel », regrette encore Sébastien. 

En revanche, le constructeur installe une prise allume-cigare 12 V de 20 A dans la caisse. « Pratique pour brancher la rampe de gyrophare obligatoire pour escorter la moissonneuse-batteuse ou alimenter la pompe de la cuve à carburant par exemple. Et fini les câbles qui traversent la cabine et gênent la conduite. Sans oublier l'interrupteur de commande devant le levier de vitesses. C'est le genre de détail que j'apprécie au quotidien, je gagne du temps », souligne l'agriculteur convaincu. Idem dans l'habitacle. Plusieurs prises permettent de charger la batterie de son téléphone ou d'autres accessoires.

Pour le polyculteur-éleveur, le bilan est sans appel. L'engin est bien fini, très confortable pour une utilisation quotidienne. « Je n'ai pas eu l'occasion de vérifier son adhérence en conditions boueuses mais dans les chemins, on sent que ça accroche. Quand j'accélère fort en mode deux roues motrices, il ne bouge pas. Idem à charge. La cloison ne m'a pas permis de charger fort la bête pour mesurer ses performances à charge », termine le producteur. Et pour conclure : « Dommage que Mercedes n'ait pas optimisé la partie utilitaire, le résultat aurait été bluffant. Ceci dit, le prix est abordable et ne s'enflamme pas malgré l'étoile qui orne le capot. Selon la marque, il faut débourser 44 500 € TTC pour s'offrir le même modèle que celui de l'essai (hors option éventuelle).

À voir également >>>  Présentation en images du nouveau pick-up Mercedes Classe X

Mercedes Classe X

Le pick-up Mercedes Classe X est commercialisé uniquement en version double cabine en France. (©Terre-net Média)


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous