Agrowin international La nouvelle marque d'outils qui donne l'effet pot de fleur grâce à Rotawin

Terre-net Média

Agrowin International fabrique du matériel de travail du sol et de semis. La marque française tente de proposer des alternatives pour répondre aux enjeux que l'agriculture doit relever. À l'image du Rotawin, un outil qui combine fissuration, préparation en strip-till et semis monograine. Ainsi, maïs, tournesol, soja... les cultures en rang bénéficient de l'effet "pot de fleur" et promet un potentiel de rendement supérieur. Détails.

Rotawin Agrowin InternationalLe combiné de semis monograine Rotawin travaille uniquement la bande de semis et fissure le sol en profondeur. (©Agrowin International) 

Travailler le sol et maîtrise l'implantation des cultures en un minimum de passage tout en sécurisant le potentiel de rendement, ça vous tente ? C'est ce que propose Agrowin International grâce au Rotawin.  

Florence Evin, dirigeante d'Agrowin International, conçoit du matériel de travail du sol et de semis en vue de proposer des alternatives pour faire face aux nouvelles problématiques environnementales, sociétales et environnementales. Après 20 ans passés dans le secteur du machinisme agricole, la dirigeante a lancé sa propre marque de matériel français et s'est installé à Ligné en Loire-Atlantique. Son souhait : perpétuer le savoir-faire et le goût de l'innovation transmis par son père. Pour mémoire, c'est lui qui avait fondé Agrisem International en 1993.

La digne héritière souhaitait présenter sa gamme d'outils de fissuration, de scalpage et de semis lors d'Innov-agri et du Sima mais la pandémie de Covid-19 a finalement dévié le sort des innovations. 

L'idée est simple : fissurer le sol sans pour autant bouleverser sa structure et  travailler uniquement la bande sur laquelle la graine va être implantée. Le rotor à marteaux défibre les végétaux déjà en place et mélange la terre avec la paille pour une meilleure dégradation. Les déflecteurs fixés sur les côtés limitent la projection de terre sur l'inter-rang. Le lit de semences est donc réalisé en bandes selon le principe du strip-till.

Semis à 75 cm en quinconce

Juste après, le semoir monograine place les graines en double rangs alternés. La technique du quinconce est bénéfique aux plantes, qui profitent de plus de lumière. Chaque trémie est pressurisée et embarque 70 l de semences. En termes d'espacement, l'outil gère un inter-rang de 75 cm sur lesquels chaque sillon double est espacé de 17 cm.

Grâce à la combinaison d'outils, l'agriculteur reproduit l'effet pot de fleur. Le sol est fissuré en profondeur et le fertilisant est déposé et mélangé à la terre dans le lit de semences sous la graine. Une fine couche de terre fine recouvre ensuite les semences et assure le bon contact.

Un porté de 3 m ou semi-porté de 4,5 m

La marque propose deux versions : un modèle porté de 3 m de largeur de semis et un semi-porté de 4,5 m. Selon les essais réalisés par le constructeur, la culture de maïs développe un système racinaire plongeant, alors qu'avec le semis traditionnel (labour, herse rotative et semoir monograine), celui-ci reste en superficie. Le maïs est capable de pomper l'eau plus en profondeur, résiste mieux au stress hydrique et offre donc un potentiel de rendement supérieur.

Rotawin d'Agrowin InternationalLe rotor à marteaux prépare le lit de semences en bande sans bouleverser la structure du sol. (©Agrowin International) Sans oublier les avantages liés au semis en quinconce : chaque pied est espacé de 28 cm, contre 14 avec la méthode classique. La plante profite de plus d'espace, plus de lumière et occupe plus la surface du sol. Résultat : le développement des adventices est limité et la culture nécessite moins d'intrants.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous