; Les 6 points essentiels à retenir pour prévenir et corriger le tassement

Tassement du sol Les 6 conseils de Vincent Tomis pour conserver la qualité de vos sols

Terre-net Média

Terre-net organisait mardi 15 mars 2022 un webinaire sur le tassement du sol en partenariat avec Agro-Transfert. Spécialiste en agronomie et structure des sols, Vincent Tomis a livré ses conseils pour limiter l'impact des engins de plus en plus lourds sur les sols.

Au cours du webinaire, Vincent Tomis a proposé des solutions à la fois préventives et curatives pour lutter contre le tassement du sol.Au cours du webinaire, Vincent Tomis a proposé des solutions à la fois préventives et curatives pour lutter contre le tassement du sol. (©Pixabay)  

Le tassement du sol a pour principale conséquence de réduire sa qualité, et donc son potentiel agronomique. Avec des engins agricoles de plus en plus larges et donc de plus en plus lourds, sans adaptations mécaniques, le tassement devient plus important. Cependant, ce n'est pas une fatalité : dans la plupart des cas, ce n'est pas irréversible. Lors du webinaire organisé par Terre-net ce mardi 15 mars, Vincent Tomis, spécialiste en agronomie et structure des sols chez Agro-Transfert, a présenté des solutions à la fois préventives et curatives pour préserver les qualités du sol.

Les solutions pour prévenir le tassement

  • Eviter d'intervenir en conditions trop humides

Malgré des fenêtres météorologiques d'intervention en conditions optimales de plus en plus courtes, il est conseillé autant que possible de réduire au maximum (à la récolte quand c'est inévitable en automne) les interventions en conditions humides, qui accentuent le tassement appliqué au sol. Il est important de connaître son type de sol qui déterminera sa portance et son comportement face à l'humidité.

  • Maximiser la surface de contact pneu/sol

Pour limiter l'impact du passage des engins agricoles sur le sol, il est conseillé d'augmenter la surface de contact entre le pneu et le sol. Cela aura pour conséquence de diffuser le poids sur une surface plus importante, réduisant ainsi le tassement en profondeur. Pour cela, il est conseillé de travailler avec des pneus basse pression (0,8 bar), idéalement en télégonflage, pour toujours avoir une pression optimale par rapport aux conditions de travail (route/champ).

  • Préférer plusieurs passages avec de faibles charges plutôt qu’un seul passage avec des charges lourdes 

Le tassement en profondeur est plus important avec le passage d'un engin avec une charge à l'essieu élevée qu'avec le passage d'un ensemble avec une charge à l'essieu plus faible.Le tassement en profondeur est plus important avec le passage d'un engin avec une charge à l'essieu élevée qu'avec le passage d'un ensemble avec une charge à l'essieu plus faible.

En surface, le tassement est principalement dû au nombre de passages de l'ensemble tracteur + benne, par exemple, 5 passages de roues à 9 t/essieu.

En profondeur, c'est l'effet du poids sur l'essieu qui provoque un tassement supérieur. Par exemple, une automotrice, qui réalise un passage de roue mais à 24 t/essieu, aura plus d'impact en profondeur que l'ensemble tracteur + benne.

Il est également important de ne pas dépasser 17 t/essieu dans la mesure du possible. Au-delà de cette limite, cela provoque tassement supérieur à 30 cm de profondeur en sols limoneux ou humides.

  • Le Controlled Traffic Farming (CTF)

Compliqué à mettre en place à l'échelle d'une exploitation au regard de l'investissement, il permet cependant de limiter le tassement à un pourcentage réduit de la surface cultivée avec ses voies de passage fixes.

Les solutions pour corriger le tassement

  • Un travail du sol en conditions favorables

Le travail du sol, combiné à l'action du climat et de l'activité biologique, est un levier pour corriger le tassement du sol. En labour, le volume de sol fragmenté est important, et permet de régénérer un tassement superficiel en 18 mois.

La pratique du décompactage fonctionne également, mais celle-ci est beaucoup plus sensible aux conditions d’humidité du sol.

Dans tous les cas, un travail du sol réalisé en conditions humides ne restructurera que très peu le sol.

  • Pour les tassements en profondeur, limiter le poids par essieu et établir un plan de charge des machines de récolte en automne

La régénération des tassements en profondeur est un travail très lent et difficile pour le sol. Pour favoriser celui-ci, il faut mettre en œuvre des pratiques facilitant la régénération biologique (vers de terre) et réfléchir aux conséquences du tassement à long terme lié au matériel. Réduire le remplissage des machines de récolte et de transport, surtout à l'automne, permet de limiter l'impact supplémentaire appliqué au sol chaque année.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

Terre-net Média