Météo Après les fortes gelées, les agriculteurs s'inquiètent pour leurs colzas

Terre-net Média

Les fortes gelées enregistrées le week-end dernier, avec un record à - 9 °C dans la Marne, inquiètent les producteurs de colza. Sur les réseaux sociaux, nombreux sont ceux qui craignent des dégâts potentiels alors que la culture a déjà été fragilisée à l'automne par la sécheresse. Le retour du gel début mai n'est d'ailleurs pas exclu par certains météorologues.

Pendant les quinze premiers jours du mois d'avril, des gelées ont été quotidiennement observées selon Météo France. C'est dans la nuit du samedi 13 au dimanche 14 avril que les températures ont été les plus froides en raison d'un ciel dégagé sur une large partie du territoire. Dans la Marne, à la station de Mourmelon, la nuit a été particulièrement froide, - 9 °C, un record mensuel pour cette station pour un mois d'avril. Selon Météo France, « il s'agit de la valeur la plus basse jamais observée en plaine (stations à moins de 400 mètres d'altitude) pour une deuxième décade d'avril ! »

Le colza au centre des préoccupations

Arboriculteurs et vignerons ont été bien évidemment en première ligne, luttant pour protéger leurs futures productions.

Coté grandes cultures, c'est pour le colza que producteurs et techniciens s'inquiètent. Les fortes gelées vont-elles avoir causé des dégâts sur une culture déjà fragilisée par un automne sec ? 

Sur Twitter, julien_54, agriculteur en Lorraine, se veut rassurant : « Oui déjà eu ça sur les plateaux lorrains, on a parfois de la gelée ou de la neige à cette époque... il y a quelques fleurs qui coulent (je ne saurais pas donner un pourcentage) mais rien d’énormément préjudiciable si le colza est bien implanté il compense sans aucun souci »

À nouveau du gel en mai ?

Les agriculteurs doivent-ils encore craindre des gelées en plaine ? Pour cette semaine et a priori jusqu'à fin avril, non répond Régis Crépet, météorologue chez Meteo Consult, interrogé sur La chaîne météo. Une masse d'air qui remonte du sud provoque en effet un redoux sur tout le pays. En revanche, il estime que ce risque « n’est pas encore tout à fait écarté pour ce printemps, car la France reste encore sous la récurrence anticyclonique, synonyme de nuits claires et dégagées, propices au gel. L’anticyclone se décale parfois, et en fonction de sa position géographique, il provoque la rotation des vents soit au nord-est (donc frais) soit au sud-est (donc doux). De nouvelles nuits fraîches sont donc à craindre début mai puis, peut-être aussi autour des fameux Saints de Glace, mais dans une proportion incomparable avec la rigueur des gelées du week-end dernier. »

De son côté, MeteoNews prévoit, dans ses tendances météo à long terme, un mois de mai sec, ensoleillé et chaud. Mais des gelées tardives pourraient être localement marquées notamment dans l'est.

Retrouvez toutes les prévisions météorologiques de vos parcelles en vous connectant sur :

Observatoire météo de Terre-net Média

Retrouvez les tendances à long terme de MeteoNews pour les mois de mai, juin, juillet, août, septembre et octobre 2019.  


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous