Phytosanitaires Bayer lance son site web Crop Science transparency pour « nourrir le dialogue »

Terre-net Média

Face aux préoccupations sociétales, Bayer lance la version française de son site Crop Science transparency. L'objectif est de répondre aux questions que se pose le grand public, telles que : « notre alimentation est-elle-sûre ? Comment se faire une opinion sur la présence de résidus de produits phytosanitaires dans nos aliments ? Qu’en est-il de l’impact de l’utilisation des produits phytosanitaires sur l’environnement et plus précisément sur les pollinisateurs ? ».

« Nous avons conscience du fait que les produits phytosanitaires et leurs résidus dans les aliments préoccupent notre société, explique Benoît Rabilloud, président de Bayer France. Pour les personnes qui ne travaillent pas dans la science ou l'agriculture, la protection des cultures est un sujet plutôt opaque et ce n’est pas normal. Il est de notre responsabilité d’aider nos concitoyens à mieux comprendre cette activité et ses enjeux en accédant à une perspective scientifique factuelle ; c’est précisément pour cette raison que nous avons tenu à développer une version française du site Crop Science transparency ».

Il constitue l'opportunité « d’ouvrir un dialogue constructif avec le public et nos parties prenantes, selon Catherine Lamboley, directrice des opérations de la division Crop Science en France. Il présente des faits sur la manière dont nous nous assurons de la sécurité de nos produits de protection des cultures avant leur commercialisation. La science et les pratiques agricoles modernes sont indispensables à l’agriculture d’aujourd’hui et de demain. Il nous revient de faire preuve de transparence et de pédagogie pour expliquer que sans ces deux leviers, la pérennité d’une agriculture qui concilie qualité, quantité, sécurité, et préservation de l’environnement est menacée. » 

Parmi les contributeurs au contenu de ce site : les deux centres de recherche et développement de Bayer basés en France, celui de La Dargoire (CRLD) à Lyon et celui de Sophia Antipolis. Ils sont tous les deux dédiés à la protection des cultures contre les maladies et « l’une de leurs vocations est de garantir la sécurité des produits phytosanitaires dans le respect des recommandations d’utilisation », précise Bayer.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous