[En vidéo] Semis de blé Agriskippy nous explique pourquoi il ne laboure pas ses champs cette année

Terre-net Média

Agriskippy a choisi cette année de ne pas labourer ses champs avant les semis de blé. « Économie de main-d’œuvre, de matériel, de carburant... », il explique sa décision dans une vidéo publiée sur sa chaîne Youtube.

Cliquez sur le curseur pour lancer la vidéo.

Cette année, Antoine Thibault alias Agriskippy, polyculteur-éleveur dans l'Eure très connu sur les réseaux sociaux, a fait le choix de ne pas labourer ses champs  avant les semis de blé. À la place, il utilise un déchaumeur. « Ça fait du très bon boulot », observe-t-il.

Déchaumer, c'est consommer à peu près 8 l/ha de fioul alors que labourer, c'est consommer de 18 à 20 l/ha

Suite à ces modifications, l'agriculteur met en avant plusieurs avantages : économie de main-d’œuvre, de matériel et de carburant. « Déchaumer, c'est consommer à peu près 8 l/ha de fioul contre 18 à 20 l/ha en labourant », note Antoine Thibault. De plus, « la matière organique reste au-dessus de la terre, c'est bien meilleur pour la micro-faune du sol et contre l'érosion ».

L'agriculteur y voit, par contre, un désavantage pour ses futures parcelles de blé, précédent maïs, en cas de conditions climatiques défavorables : avec le déchaumage, « il reste des cannes de maïs qui hébergent les spores du champignon responsable de la fusariose », maladie affectant les épis de maïs et de blé. « Si la météo est pluvieuse au mois de juin prochain, je serai obligé de faire une protection fongicide supplémentaire sur mon blé. »

« Un changement de pratique positif d'un côté donc et négatif de l'autre, si la météo n'est pas avec nous. » Un constat qui révèle, une fois de plus, que le métier d'agriculteur est « incroyablement complexe et incroyablement passionnant aussi », conclut Antoine Thibault.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous