[Vu sur les réseaux] Betteraves et NNI Chronique de Fanny Agostini sur Europe 1, les agris veulent un droit de réponse

Terre-net Média

Pour sa rentrée chez Europe 1 lundi 24 août, Fanny Agostini consacrait sa rubrique « Rendez-vous à la ferme » aux betteraves et à la dérogation accordée pour utiliser les néonicotinoïdes pour les semis 2021. Et cela n'a pas manqué de faire réagir les acteurs du monde agricole sur les réseaux sociaux notamment. Certains dénombrent en 2 min 24 de chronique pas moins de 11 contrevérités. Les agriculteurs réclament un droit de réponse.

Pour le retour de la rubrique « Rendez-vous à la ferme » en cette rentrée 2020 sur Europe 1, Fanny Agostini a choisi de s'intéresser, lundi 24 août, à un sujet phare de l'actualité agricole de l'été : les betteraves et la dérogation d'utilisation des néonicotinoïdes en enrobage de semences pour les semis 2021 contre les pucerons. Depuis sa ferme pédagogique de Boisset en Haute-Loire, la journaliste dénonce cette décision politique et le « danger qu'elle représente pour les abeilles ».

« Affirmations non prouvées, croyances, contrevérités... », cette chronique n'a pas manqué de faire réagir les acteurs du monde agricole sur les réseaux sociaux :

Sur Twitter aussi, Florent Thiebaut, agriculteur et conseiller cultures dans l'Aube, liste les contrevérités qu'il a repérées : « au moins 11 fausses informations, cela va trop loin ! On peut être pour ou contre le retour des néonicotinoïdes en traitement de semences, mais mentir à l'antenne d'une radio de grande écoute devrait donner lieu à une mise en demeure par le CSA ».

Agriculteur dans l'Aisne, Vincent Guyot reprend également, point par point, la chronique radio et demande un droit de réponse :

- « La betterave sucrière est une plante bisanuelle, donc elle ne fleurit pas la première année, c'est-à-dire celle où je la produis. »

- « Les néonicotinoïdes ont été interdits en France il y a deux ans sur betteraves, mais sont toujours disponibles pour les colliers anti-puces des chiens et chats et pour les tue-mouches. »

- « Les guêpes ne consomment pas forcément de pucerons car elles arrivent trop tard. »

- « Je suis un agriculteur qui ne pratique pas la monoculture de betterave, parce que ça n'existe pas. Les betteraves font suite à des céréales, c'est la rotation. »

- « Je ne suis pas un agriculteur productiviste, je suis un agriculteur producteur, dessinateur du paysage, je suis un agriculteur nourricier d'une France qui souhaite bien manger »

- « Et si à terme, il n'y a plus de de betteraves à sucre, c'est tant mieux il y aura plus d'abeilles, reprenant les termes exacts de la journaliste. Et bien, je ne serai plus là », conclut l'agriculteur.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous