Bilan moisson de la FNA Des volumes en berne mais une qualité préservée dans la plupart des régions

Terre-net Média

Comme beaucoup d’acteurs de la filière céréalière française, la Fédération du négoce agricole (FNA) dresse un bilan mitigé pour la moisson 2020. Si la quantité fait défaut, « la qualité des récoltes reste préservée dans la plupart des régions ».

Récolte de blé La FNA constate cette année une baisse des récoltes toutes cultures confondues, que ce soit en céréales ou oléo-protéagineux. (©@VAESKENpm)Les volumes récoltés sont en berne, que ce soit en orge d’hiver, blé ou colza, avec une collecte globalement en dessous de la moyenne quinquennale, déplore la  Fédération du négoce agricole (FNA). Les rendements sont « décevants, en net recul de 20 à 30 % ».

Deux causes principales en sont à l’origine : les aléas climatiques (automne pluvieux et déficit hydrique au printemps) ainsi que de la difficile maîtrise des bioagresseurs, « suite à la suppression de certains produits de protection phytosanitaire et à l’absence de solutions efficaces ». La FNA relève également les rendements particulièrement hétérogènes cette année, entre les régions mais ainsi au sein d’un même territoire.

Pour Cyril Duriez, négociant dans le Pas-de-Calais et président de la commission commerce des grains de la FNA : « La qualité semble tout de même au rendez-vous avec de bons PS, proches de 80 kg/hl, et des taux de protéine satisfaisants, ce qui nous permettra de sauver les meubles pour assurer une commercialisation sur le marché intérieur français et répondre à la demande export des pays tiers, vers l’Afrique, la Chine et d’autres destinations plus exotiques. »


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous