Chicago
Le blé US au plus bas depuis plus d'un an

À la clôture de Chicago, mardi 6 décembre, le blé SRW à échéance mars 2023 s'était enfoncé de 10,0 c$/bu, à 7,29 $/bu. (©Pixabay)
À la clôture de Chicago, mardi 6 décembre, le blé SRW à échéance mars 2023 s'était enfoncé de 10,0 c$/bu, à 7,29 $/bu. (©Pixabay)

Les céréales américaines ont subi une nouvelle séance de lourdes pertes mardi soir à Chicago. Le blé tendre d'hiver SRW, variété de référence américaine, pour livraison en décembre, est descendu jusque 7,1250 dollars le boisseau (environ 27 kg).

Il a perdu près de la moitié de sa valeur (- 46%) par rapport au pic historique de début mars, aux premiers jours de l'invasion russe en Ukraine. Depuis mi-octobre, la baisse atteint quasiment 25 %. Le contrat le plus échangé, celui avec échéance en mars 2023, a lui aussi plongé au plus bas depuis 14 mois.

En Europe, le blé pour livraison en mars 2023, coté sur Euronext, est descendu sous 300 euros la tonne, à 299,75 euros, une première pour le contrat le plus échangé depuis début mars, aux premiers jours de la guerre en Ukraine.

Les prix sont emportés à la baisse par la forte concurrence russe et la perspective d’une nouvelle récolte australienne record cette année. « Le marché vend, du fait du manque de demande et de l'offre supplémentaire annoncée en Australie », a expliqué Michael Zuzolo, de Global Commodity Analytics and Consulting.

Le Bureau australien de l'Agriculture et des ressources économiques (Abares) a annoncé lundi prévoir une récolte dont le volume a surpris le marché, à 36,6 Mt, soit 2 Mt de plus que les dernières estimations du ministère américain de l'Agriculture (USDA), et 200 000 t de plus que lors de la campagne historique de l'an dernier.

L'essentiel des récoltes de blé en Australie se déroule en novembre et décembre.

« Cela rappelle le moment où la Russie a relevé (son estimation de production) à 100 Mt », en octobre, selon Michael Zuzolo. « Les traders considèrent qu'on a une offre abondante et pas assez de demande pour l'absorber à court terme », a insisté l'analyste.

Pour Jason Roose, d'US Commodities, le rapport mensuel Wasde de l'USDA, attendu vendredi, pourrait montrer un ralentissement de la demande de blé, au diapason de la décélération de l'économie mondiale.

Maïs US en baisse, soja en hausse

Du côté du maïs, une cadence d’exports extrêmement soutenue dans les ports brésiliens et la perspective d’une récolte elle aussi record en 2023 pèsent également sur les prix du maïs US. Le marché a aussi été plombé par un nouveau décrochage du pétrole, de retour à son plus bas niveau depuis un an.

Les prix de la fève et du tourteau de soja ont toutefois retrouvé de la hauteur en séance. L’USDA a notamment annoncé la vente de 504 kt de soja à l'international, dont 264 kt vers la Chine, et 240 kt vers des destinations inconnues.

À la clôture de Chicago, le blé SRW à échéance mars 2023 s'était enfoncé de 10,0 c$/bu, à 7,29 $/bu. Le maïs à terme mars 2023 s'est contracté de 3,25 c$/bu à 6,37 $/bu. La fève de soja à livraison janvier 2023 a bondi de 17,25 c$/bu, à 14,55 $/bu.

Inscription à notre newsletter
a lire également
synthèse des indicateurs
marché à terme
  • Blé tendre 03/2022
    +12€/t
    393,75€/t
  • Maïs tendre 03/2022
    -12€/t
    393,75€/t
  • Colza 03/2022
    +12€/t
    393,75€/t
physique
  • Blé tendre 03/2022
    +12€/t
    393,75€/t
  • Maïs tendre 03/2022
    -12€/t
    393,75€/t
  • Colza 03/2022
    +12€/t
    393,75€/t

Soyez le premier à réagir