Biocontrôle Une croissance de + 25 % en 2017, selon l'IBMA France

Terre-net Média

Le chiffre d'affaires biocontrôle a augmenté de 25 % en 2017. Tous les membres de l'IBMA France souhaitent développer la part de biocontrôle en protection des plantes.

Le chiffre d'affaires biocontrôle réalisé par les ventes des membres d'IBMA France (association française des entreprises de produits de biocontrôle) connaît en 2017 une hausse de 25 %. Sa répartition par famille de produits de biocontrôle conserve des proportions proches de 2016 avec 59 % du chiffre d'affaires pour les substances naturelles, 18 % pour les médiateurs chimiques, 14 % pour les macro-organismes et 9 % pour les micro-organismes.

L’activité des membres d’IBMA France représente 90 % du marché du biocontrôle en France. Elle comprend les ventes de produits de biocontrôle destinées aux filières agricoles (66 %) et celles destinées aux Jevi (Jardins, espaces végétalisés et infrastructures). Ces dernières ont fortement progressé (+ 76 %), comparées à la croissance côté agricole (+ 9 %). « C'est la conséquence directe de l'interdiction progressive des produits phytopharmaceutiques conventionnels sur ce secteur », indique Antoine Meyer, président d'IBMA France.

Accélérer la recherche et l'innovation

D'après le BIB 2017 (baromètre IBMA France du biocontrôle), les produits de biocontrôle insecticides représentent 51 % du chiffre d'affaires et les fongicides 22 %. Ces répartitions seraient « inhabituelles en protection des plantes, selon l'IBMA France, on a plus l’habitude de voir les herbicides caracoler en tête des ventes, suivis des fongicides puis, seulement, des insecticides ». Il faudrait donc « déployer davantage les solutions de biocontrôle existantes et accélérer la recherche et l’innovation sur les autres segments, notamment en herbicides ». 

Tous les membres de l'association française des entreprises de produits de biocontrôle y travaillent collectivement notamment via l'organisation annuelle d'un colloque sur le biocontrôle, leur contribution à l'Académie du biocontrôle. Ils sont aussi partenaires du contrat de solutions proposé par la FNSEA et porté par 40 partenaires et membres fondateurs du consortium public-privé recherche-développement innovation sur le biocontrôle. Les entreprises membres de l'IBMA France consacrent des moyens importants à la recherche et au développement des solutions de biocontrôle :  « près de 40 % des membres actifs ont ainsi consacré 12 % du chiffre d’affaires biocontrôle 2017 en budget R&D sur le biocontrôle » d'après l'association.

Une enquête interne réalisée par IBMA France en décembre 2017 annonce qu'une cinquantaine de nouveaux produits de biocontrôle devraient être lancés d'ici 2020, et aussi une cinquantaine après 2020.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous