Commerce de produits agricoles ADM voit son bénéfice baisser de plus de moitié à cause du négoce de céréales

AFP

Le géant américain des matières premières agricoles Archer Daniels Midland (ADM) a vu son bénéfice se contracter de plus de moitié au deuxième trimestre 2019, en raison notamment du secteur des céréales, conséquence en partie de la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis.

Le bénéfice net a ainsi reculé de 58 % par rapport à 2018, à 235 millions d'euros. Les résultats « ont été nettement inférieurs aux résultats très élevés de l'année précédente, lorsque la sécheresse en Argentine et l'augmentation des achats de cultures américaines par la Chine en prévision (d'un relèvement) des droits de douane avaient entraîné des volumes et des marges solides », a commenté le groupe.

Les résultats ont également souffert des intempéries qui ont touché les régions de culture des céréales comme le Midwest, affectant le fret fluvial et limitant la compétitivité des céréales américaines à l'export, ainsi que les volumes. Sur l'ensemble des cultures, les crues « ont été plus rigoureuses que prévu au début du trimestre, ce qui a eu un impact négatif d'environ 40 millions de dollars », affirme le groupe. Pour les oléagineux et notamment le soja, le résultat a diminué par rapport à 2018, « qui a enregistré des volumes record et des marges extrêmement élevées », souligne le groupe.

« La forte demande de l'industrie nationale a soutenu les marges de trituration en Amérique du Nord et en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique ». En revanche, les marges en Amérique du Sud « ont diminué en raison de la hausse des prix du soja et de la baisse de la demande chinoise au cours du trimestre ».

La Chine a affirmé jeudi avoir acheté ces dernières semaines davantage de produits agricoles américains, une annonce perçue comme un gage de bonne volonté, en pleine reprise des négociations entre les deux pays. Les sucres ont également baissé par rapport à 2018, notamment en raison d'inondations dans l'usine de Columbus (Nebraska) et de cours mondiaux déprimés.

« Nous sommes convaincus que nos efforts au cours du premier semestre contribueront à un meilleur deuxième semestre », a déclaré Juan Luciano, président-directeur général, cité par le communiqué. « Bien que la période soit incertaine, nous restons confiants dans la reprise d'importants flux commerciaux de produits alimentaires et agricoles entre les États-Unis et la Chine, ce qui contribuera à renforcer les marges des industries américaines d'exportation de céréales et d'éthanol », a-t-il ajouté.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous