; L'enjeu de la transmission des fermes coopératives en République tchèque

Ils font l'agriculture européenne 3 500 ha/250 exploitants/10 M€ CA : transmettre une ferme coopérative

Terre-net Média

Arrêtons-nous en République Tchèque pour la 2e étape du tour de l'agriculture européenne débuté sur Terre-net il y a deux semaines, et inspiré du livre "Le tour d'Europe des dynamiques agricoles" de Christophe Dequidt et Alain Bonjean. L'itinéraire que nous vous proposons de suivre est établi en fonction des sujets et non de la localisation des pays. Ainsi, comme en Belgique la fois précédente, il est question ici de foncier et de transmission/reprise... mais là, il s'agit d'une ferme coopérative de 3 500 ha, dont Pavel est l'un des cinq dirigeants actionnaires.

Cliquer sur les photos pour accéder aux articles correspondants.

Une surface cultivée de 3 500 ha, 250 agriculteurs (dont 50 % détiennent du capital), 10 M€ de chiffre d'affaires total, 70 salariés touchant pour la plupart 1 000 €/mois pour 230 h de travail... Mise en place en 1993 lors de la privatisation du secteur agricole, la ferme coopérative Agra en République Tchèque représente parfaitement l'agriculture de la grande majorité des pays de l'ex-URSS. Les terres sont louées à des propriétaires auxquels elles ont été rendues à la fin du communisme. 250 les ont en effet conservées, les autres les ont vendues aux anciens dirigeants des kolkhozes, entre 1 500 à 2 000 €/ha, qui en valent aujourd'hui plus de 6 000 €/ha. 

L'exploitation en bref
  • 3 450 ha de grandes cultures
    1 500 ha de blé
    450 ha d'orge de printemps (malterie sous contrat avec Soufflet)
    1 000 ha de maïs (alimentation animale)
    500 ha de colza (diester)
  • 100 ha de vignes
  • 650 têtes de bovins lait
  • 1 ha de panneaux solaires

Aujourd'hui, ces derniers sont devenus des managers capitalistes et les prix du foncier agricole ont quintuplé. À la tête d'Agra, ils sont cinq à se partager plus de 50 % du capital, dont Pavel le principal actionnaire. Et tous approchent de la retraite. Se pose donc la question de la transmission de cette énorme exploitation, soit parce qu'ils n'ont pas de descendant ou que ceux-ci ne disposent pas de moyens financiers suffisants pour leur racheter leurs parts. L'avenir de cette ferme coopérative, pourtant très compétitive techniquement comme économiquement, n'est pas assuré. 

7 à 8 t/ha de blé valorisé plus de 250 €/t en Allemagne en 2020 pour un coût de production un peu supérieur à 140 €/t, 4,5 t/ha de colza vendu 350 €/t, 20 000 t de stockage permettant de profiter des opportunités de marché, 2 Ml de lait/an payé 320 €/1 000 l par Danone, des débouchés en Autriche toute proche  : ces performances pourraient intéresser de riches investisseurs tchèques... 

Retrouvez l'intégralité du témoignage de Pavel, et une vingtaine d'autres ainsi que plein d'infos sur l'agriculture européenne, dans "Le tour d'Europe des dynamiques agricoles", disponible sur le site internet des éditions France Agricole.

livre le tour d europe des dynamiques agricoles de christophe dequidt
Lire aussi l'interview de Christophe Dequidt, à propos de ce livre :
« Agriculture : un mot en voie de disparation »
Découvrez ou redécouvrez la série de portraits de jeunes agriculteurs français, réalisée à partir de son livre "Le tour de France des jeunes talents de l'agriculture":
[Témoignages] Jeunes talents − Des idées et de la motivation à revendre

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

Terre-net Média