Plan de relance européen 15 Mds € de plus pour l’agriculture, mais un budget Pac qui reste en baisse

Terre-net Média

La Commission européenne a présenté le 27 mai une nouvelle proposition de cadre financier pluriannuel, tenant compte de la nécessité de relancer l’économie après la crise liée au Covid-19. Le budget du second pilier de la Pac est augmenté de 15 milliards d’euros.

La présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Layen, a présenté le 27 mai un plan de relance et des budgets supplémentaires suite à la pandémie de Covid-19La présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Layen, a présenté le 27 mai un plan de relance et des budgets supplémentaires suite à la pandémie de Covid-19 (©capture d'écran Commission européenne)

La présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Layen, a présenté le 27 mai sa proposition de grand plan de relance pour surmonter les conséquences économiques de la pandémie de Covid-19, ainsi que son programme de travail ajusté. Un nouvel instrument, Next Generation UE, a été doté de 750 milliards d’euros, et « des renforcements ciblés du budget à long terme de l'Union pour la période 2021-2027 porteront à 1,85 billion d'euros la capacité financière totale du budget de l'Union », indique la Commission.

Dans son objectif de soutenir les États membres en matière d’investissement et de réforme, l’agriculture n’est pas oubliée, puisque la Commission prévoit « un renforcement de 15 milliards d'euros pour le Fonds européen agricole pour le développement rural afin d'aider les zones rurales à effectuer les changements structurels nécessaires conformément au pacte vert pour l'Europe et à réaliser les objectifs ambitieux conformément à la nouvelle stratégie en faveur de la biodiversité et à celle dite "De la ferme à la table" ».

Un budget Pac qui reste inférieur à celui de la période actuelle

Ces annonces ont été saluées par le ministre de l’agriculture, qui estime dans un communiqué que cette nouvelle proposition « est un progrès pour la Politique agricole commune dont le budget a été revu à la hausse par rapport à la proposition initiale ». « L’inscription de 15 Mds € dans le plan de relance conforte le rôle stratégique du secteur agricole et agroalimentaire », et « c’est un succès des actions menées par le président de la République pour que la Pac reste une politique européenne prioritaire, et que, l’Europe, solidaire, se dote d’un plan de relance à l’échelle de la crise que nous traversons », se félicite Didier Guillaume.

La Confédération paysanne a également réagi, notant « avec satisfaction la proposition d’augmentation du budget du second pilier de la Pac », même si « le compte n’y est toujours pas ! », pour le syndicat qui demande aux États membres de se mobiliser, « lors des futures négociations budgétaires, pour donner aux paysan.ne.s les  moyens de la nécessaire transition sociale et écologique. » 

L’avis du Ceja, l’organisation des jeunes agriculteurs européens, est similaire : « nous saluons les 15 milliards additionnels proposés pour l’agriculture et le secteur rural comme un pas dans la bonne direction », explique l’organisation, qui y voit un moyen d’investir davantage pour l’avenir de l’agriculture européenne. « Néanmoins, nous soutenons le Parlement européen dans son appel aux États membres à montrer encore plus d’ambition pour la politique agricole commune », ajoute le Ceja.

 

Au final, le  budget alloué à la Pac avoisinerait, en euros constants, 350 milliards d’euros, soit une baisse d’environ 10 % (en euros constants et à 27 États membres) par rapport au budget de la Pac actuelle.

La Commission espère désormais un accord des 27 pays le 18 juin autour de cette proposition.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous