Primaire de la droite et du centre En matière agricole, Jean-Frédéric Poisson nage en eaux troubles

Terre-net Média

Terre-net Média poursuit son tour des programmes des sept candidats à la primaire de la droite et du centre. Celui de Jean-Frédéric Poisson, candidat du parti chrétien démocrate, n’est guère explicite concernant le secteur agricole.

Successeur de Christine Boutin à la tête du parti chrétien, Jean-Frédéric Poisson a été maire de Rambouillet jusqu'en 2007 et est actuellement député des Yvelines.Successeur de Christine Boutin à la tête du parti chrétien, Jean-Frédéric Poisson a été maire de Rambouillet jusqu'en 2007 et est actuellement député des Yvelines. (©jfpoisson)

A l’instar de sa rivale Nathalie Kosciusko-Morizet à la primaire de la droite et du centre, Jean-Frédéric Poisson, président du parti chrétien démocrate, ne s’étale guère sur ses propositions agricoles.

Primaire de la droite et du centre : demandez le programme !

D'ici les 20 et 27 novembre 2016, dates des deux tours de scrutin de la primaire de la droite et du centre en vue de la présidentielle 2017, Terre-net vous propose le détail des programmes agricoles des sept candidats en lice.

Mais il faut d’emblée préciser que le candidat, qui se définit lui-même comme « outsider », ne se fait pas d’illusions sur le score qu’il obtiendra au soir du premier tour le 20 novembre prochain. Bien qu’il se revendique être « le seul candidat issu de la ruralité » – il est député des Yvelines et ancien maire de Rambouillet – l’élu n’est pas plus familier du secteur agricole que Jean-François Copé ou NKM.

Ainsi, son « projet » n’évoque qu’une seule fois le secteur agricole. L’élu des Yvelines y explique que « l’ensemble des réglementations applicables aux entreprises sera ramené au niveau d’exigence des normes européennes. Le mouvement de simplification des procédures administratives sera accéléré et renforcé. Ces mesures s’appliqueront aux exploitations agricoles. » Jean-Frédéric Poisson se positionne dans la droite ligne de ses adversaires, avec deux axes majeures : la simplification administrative, et la non-surtransposition des normes européennes.

Pour « rétablir les conditions de la confiance des acteurs économiques », Jean-Frédéric Poisson ne compte faire évoluer la fiscalité qu’à la baisse, sans donner plus de détails.

« Réformer l’Europe pour ne pas quitter l’UE »

Outre son programme quasi-vierge en matière agricole, l’élu a inscrit quelques propositions sur #hello2017, un site associatif et participatif permettant de comparer les programmes électoraux. Ainsi, il souhaite « développer la labellisation d’agricultures protégeant la santé et l’environnement en donnant par exemple au « bio » et aux circuits courts la transparence qu’ils méritent. » « De tels labels sont l’élément nécessaire d’un ensemble équilibré de production et répondent à l’attente de beaucoup de Français », complète-t-il. Mais le tout reste assez flou.

En matière d’enseignement, le candidat veut « développer raisonnablement la formation aux questions environnementales, notamment dans les lycées agricoles et écoles d’ingénieurs agronomes où elle mérite d’être améliorée ».

Sur le plan européen, l’une des « douze réformes-cadres » du candidat vise à « réformer l’Europe pour ne pas avoir à quitter l’Union européenne ». Jean-Frédéric Poisson donnerait alors « comme mission au prochain ministre de l’agriculture d'obtenir une réorientation profonde de la PAC avec comme principe la régulation et comme objectifs une garantie de prix rémunérateurs pour les producteurs et une garantie de qualité pour les consommateurs. »

Retrouvez en vidéo le 11 novembre sur Terre-net.fr les détails du programme de Jean-Frédéric Poisson
>> Retrouvez les programmes agricoles des sept candidats: Jean-François Copé, François Fillon, Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le MaireJean-Frédéric Poisson, Nicolas Sarkozy.

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous