Congrès les 28 et 29 mars à Brest Europe, Présidentielle et succession de Xavier Beulin au programme de la FNSEA

Terre-net Média

La FNSEA prépare son congrès électif, qui se tiendra les 28 et 29 mars 2017 à Brest, sur fond d’Europe, de Présidentielle 2017 et de succession à Xavier Beulin. Présidente par intérim depuis le décès de son leader, Christiane Lambert est seule candidate pour lui succéder à la tête du syndicat pour les trois prochaines années.

Christiane Lambert, présidente par intérim de la FNSEA, entourée de Jérôme Volle, Henri Brichart, Jérôme Despey et Daniel Prieur.Christiane Lambert, présidente par intérim de la FNSEA, entourée de Jérôme Volle, Henri Brichart, Jérôme Despey et Daniel Prieur. (@FNSEA)

Le syndicat agricole majoritaire tiendra son congrès annuel à Brest les 28 et 29 mars prochain dans un contexte triplement particulier qui lui confère un triple enjeu : sur le fond des idées, la FNSEA consacre son rapport d’orientation à l’Europe. Comme le syndicat l’avait fait  il y a cinq ans à Montpellier avec les autres membres du « Conseil de l’agriculture française », le syndicat compte imposer un « grand oral » aux candidats à la Présidentielle 2017, pour alimenter un débat agricole pour l’heure quasi inexistant. Enfin, sur le plan interne, le syndicat doit assurer pour les trois ans qui viennent la succession de Xavier Beulin, brutalement décédé le 19 février dernier.

Au deuxième jour du congrès le 29 mars, les représentants de la FNSEA présents à Brest débattront d’un rapport d’orientation sur l’Europe et la Pac. Le syndicat ne se prêtant à cet exercice que tous les trois ans, le document d’une soixantaine de pages qui sera soumis à validation constituera le positionnement officiel de la « grande maison » syndicale pour la prochaine réforme de la Pac.

Une Pac « plus appétante et plus efficiente »

« Nous avons souhaité, dans ce rapport, parler davantage de nos propositions que des questions budgétaires », explique Henri Brichart, premier vice-président par intérim. Les aides directes doivent rester le socle de base donné à tous les agriculteurs, tout en gardant la capacité d’accompagner un certain nombre de productions et territoires fragiles. » La FNSEA veut surtout rendre « plus appétants et plus efficients » les « quelques outils de gestion de crise » actuellement en place. Et en matière d’environnement, « on fait le constat que le schéma actuel de prise en compte de l’environnement ne nous convient pas et ne va pas. » Le syndicat souhaite voir une politique de résultat plutôt qu’une « politique de sanction qui met en avant les normes ». Surtout, la FNSEA veut faire avancer la négociation, pas seulement sur la Pac et son application, mais plus largement sur les autres enjeux européens, notamment en matière de fiscalité, de gouvernance ou d’acceptation sociétale de l’activité agricole.

Ceci dit, lors de la précédente réforme de la Pac, la profession agricole souhaitait également discuter des orientations avant de négocier le budget. Mais la mécanique budgétaire européenne – inchangée depuis – avait eu rapidement raison de cette logique.

« J’ai un profil de coach de handball »

Ses propositions pour « mieux d’Europe », la FNSEA les soumettra, avec les autres membres du Conseil de l’agriculture française (1), dès le lendemain : comme il y a cinq ans à Montpellier, tous les candidats à la Présidentielle sont conviés pour exposer leur projet agricole pour le prochain quinquennat. Chaque candidat présent aura un temps de parole de 10 minutes, auxquelles s’ajouteront une dizaine de minutes d’échange avec les agriculteurs. Pour l’heure, seuls François Fillon, Marine Le Pen et Emmanuel Macron ont confirmé leur présence. Le syndicat attend la réponse de Benoît Hamon et des six plus « petits » candidats dans les sondages. Seul Jean-Luc Mélenchon a clairement décliné le rendez-vous, sans même vouloir se faire représenter.

Enfin, le troisième enjeu de ce congrès 2017 est d’ordre interne. Après le décès brutal, le 19 février 2017, de Xavier Beulin, qui avait par ailleurs l’intention de briguer un nouveau mandat, le syndicat doit élire son successeur pour les trois ans qui viennent. Christiane Lambert, première vice-présidente nommée présidente par intérim, est la seule candidate déclarée. « Après avoir reçu le soutien de membres de conseil d’administration et de représentants régionaux et départementaux, j’ai décidé de me porter candidate, explique l’éleveuse du Maine-et-Loire. Je ne suis pas Xavier Beulin. Je n’ai pas cette force de travail qu’il avait et que très peu de gens ont. Mais je compte travailler en équipe. J’ai un profil de coach de handball. »

Sauf rebondissement, Christiane Lambert devrait donc être élue présidente de la FNSEA le 13 avril prochain, lors du prochain conseil d’administration.

(1) Le Conseil de l'agriculture française est composée de la FNSEA, de Jeunes agriculteurs, de la Confédération nationale de la mutualité, de la coopération et du crédit agricoles (CNMCCA) et de l'APCA.

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous