Impact du Brexit sur l’agriculture Le Brexit ferait baisser le revenu des agriculteurs français de 1,4 % à 5,1 %

Terre-net Média

Farm Europe a analysé les conséquences financières du Brexit sur le budget de la Politique agricole commune et sur les revenus agricoles. Le think tank estime de 2,4 à 9,1 % la baisse des aides de la Pac pour les agriculteurs français. La sortie du Royaume-Uni de l’UE pourrait impacter à la baisse le revenu de ces derniers de 1,4 à 5,1 %.

Les conséquences financières du Brexit sur le secteur agricole se précisent: selon Farm Europe, le retrait du Royaume-Uni ferait baisser les aides de la Pac de 2,4 % à 9,1 % selon l'issue des négociations.Les conséquences financières du Brexit sur le secteur agricole se précisent : selon Farm Europe, le retrait du Royaume-Uni ferait baisser les aides de la Pac de 2,4 % à 9,1 % selon l'issue des négociations. (©DR)

Alors que les négociations sur le Brexit se poursuivent, la Commission européenne présentera le 2 mai prochain ses propositions de budget de l’Union européenne pour la période 2021-2027.

En attendant, Farm Europe a publié une analyse des conséquences financières possibles de ce retrait du Royaume-Uni sur le budget de la Pac et sur les revenus agricoles.

Selon le think tank, le coût réel net du départ britannique de l’UE s’établirait à 2,7 Mds€ par an en euros constants, soit 5 % du budget de la Pac. Mais ce coût pourrait grimper à 6,5 % du budget européen consacré à l’agriculture si l’intégralité de cette baisse était affectée au 1er pilier (aides directes).

En tenant compte d’une Pac constante, indépendamment donc de la réforme en vue, « l’impact immédiat sur le revenu agricole moyen européen serait non négligeable : de - 3,6 % en moyenne, mais avec de fortes disparités entre Etats membres. Six Etats membres auraient des baisses supérieures à 4,5 %, dont la Slovaquie et le Danemark qui, avec des baisses de revenu moyen agricole supérieures à 10 %, seraient les plus affectés. 14 autres Etats membres seraient confrontés à des baisses comprises entre 2 % et 3,5 %.

En France, le Brexit aura, selon Farm Europe, un impact certain sur le niveau d’aides de la Pac et sur le revenu des agriculteurs. En fonction des scénarios retenus par le think tank, la baisse des aides pour les producteurs français oscillerait entre 2,4 à 9,1 % ! Et en fonction de l’affectation de la baisse des aides sur l’un ou l’autre des piliers de la Pac, le revenu des agriculteurs sera impacté négativement de 1,4 à  5,1 %.

Impact négatif assuré de 1,8 % sur les revenus agricoles

« Ces taux moyens de baisse du revenu agricole masquent toutefois des disparités entre secteurs de production, avec des impacts concentrés sur les secteurs des grandes cultures, de la viande et du lait, et donc des baisses beaucoup plus conséquentes pour ces productions. Ces secteurs, déjà fragilisés aujourd’hui, ne sauraient être en mesure d’absorber de telles baisses sans impact majeur en termes d’emplois », commente Farm Europe.

Quelles que soient les modalités finales du retrait du Royaume-Uni de l’UE et donc du budget de la Pac, ce dernier sera a minima amputé de 1,35 Md€. L’impact immédiat sur le revenu moyen agricole sera de l’ordre de 1,8 %, « là encore concentré sur quelques secteurs ».

Pour simuler l’impact du Brexit sur le budget de la Pac, le niveau d’aides par Etats membres et le revenu des producteurs, Farm Europe a examiné neuf situations différentes, en se basant sur les données de référence de la période 2010-2016.

« Le coût du Brexit découle de plusieurs facteurs. L’UE va perdre la contribution nette du Royaume-Uni : 6,6 Mds€ sur le budget de l’UE, et 2,7 Mds€ sur le budget de la Pac. L’UE perdra aussi les ressources propres provenant du Royaume-Uni, comme les 2,3 Mds€ annuels de droits de douane collectés sur les importations. Le budget de la Pac pourrait aussi être ponctionné de 2,4 Mds€ par an pour le financement des nouvelles priorités de l’UE (défense, migration, mobilité des jeunes…).

De ces facteurs, trois scénarios sont envisageables :

  • augmenter les contributions nationales au budget de l’UE pour maintenir le niveau des aides Pac perçues dans les Etats membres ;
  • diminuer les dépenses de la Pac de 2,55 Mds €/an en euros constants pour compenser 50 % du déficit net dû au retrait du Royaume-Uni du budget de la Pac et pour financer à hauteur de 1,2 Md€/an les nouvelles priorités ;
  • diminuer les dépenses de la Pac du coût total net du retrait du RU du budget de la Pac, soit 2,7 Mds€/an en euros constants (5 % du budget Pac total, 6,5 % du budget 1er pilier).

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous