Revenus agricoles 2013 « Les éleveurs tous unis dans la misère », selon les éleveurs de la CR

Terre-net Média

« Aucun éleveur ne doit être aujourd'hui surpris de l'annonce des comptes provisoires 2013 de l'agriculture, tout comme aucun ne s'attend à une amélioration en 2014, et encore moins en 2015 », explique la section viande de la Coordination rurale.

« Le revenu des éleveurs bovin viande a encore diminué en 2013 (19.200 € contre 21.400 € en 2012), tout comme celui des éleveurs ovins (17.100 € contre 18.400 € en 2012), alors même que les prix de vente étaient élevés en 2013. Cette hausse compense d'ailleurs en partie les baisses des différentes productions. La section viande de la CR tient à pointer la part des subventions d'exploitation dans le résultat, puisque pour le secteur bovin viande, elles sont plus de deux fois supérieures au revenu. Ceci constitue la preuve indéniable que la filière ne rémunère pas le travail des producteurs à son juste prix. »

« Une interprofession absente des enjeux économiques »

« Depuis plusieurs mois, les prix de vente des différentes catégories d'animaux ne cessent de diminuer : que va-t-il alors advenir du revenu 2014 ? De plus pour la campagne engagée, mais également la suivante, les soutiens de la Pac seront, sans contestation possible, inférieurs à ceux de 2013. Pourtant, l'interprofession reste encore et toujours muette sur les grands enjeux pour les producteurs : les prix de vente. »

« La section viande de la CR alerte les responsables politiques et les représentants de la filière sur la catastrophe qu'ils provoquent eux-même à travers leurs conciliabules à huis-clos. Pourtant, chacun d'entre eux reste sourd à ses propositions. »

« Un faisceau d'inquiétudes pour la filière viande »

« L'immobilisme de l'interprofession et la désinvolture du Ministre ne sont pas les seules menaces qui planent sur les éleveurs de bovins viande :

- Les accords de libre-échange avec les États-Unis et le Mercosur au sein desquels la viande bovine est considérée comme une simple variable d'ajustement à la signature de contrats juteux.

- La fin de la régulation laitière et l’augmentation actuelle du cheptel laitier qui vont obligatoirement induire de profonds bouleversements sur le marché de la viande bovine.

- La réforme de la Pac qui, outre une baisse des soutiens, va s'accompagner d'une hausse des contraintes et par conséquent des coûts de production que les éleveurs ne pourront pas répercuter. »


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous