Pommes de terre Déclarer les surfaces avant le 30 juin pour se protéger du risque sanitaire

Terre-net Média

En cas de maladie de quarantaine avérée, les producteurs de pommes de terre peuvent obtenir une indemnisation à travers le Fonds de mutualisation sanitaire et environnemental (FMSE). Il leur faut déclarer leurs surfaces, avant le 30 juin, à l’Association pour la section pomme de terre du FMSE (ASPDT).

En dépit des plans de surveillance européens, les producteurs de pommes de terre ne sont pas à l’abri du risque sanitaire lié à des plans contaminés, rappelle l’Association sanitaire pour la section pomme de terre du FMSE (ASPDT), dont la gestion opérationnelle est déléguée à l’UNPT. Une indemnisation est cependant possible en cas de maladie de quarantaine avérée.

« Producteurs  de  pommes  de  terre, vous avez deux opérations simples à réaliser pour vous  couvrir d’un risque de non-commercialisation et de destruction de votre production », rappelle l’ASPDT :

- Déclarer l’intégralité des surfaces de pommes de terre (hors production de plants certifiés) à l’ASPDT avant le 30 juin

- Régler la cotisation sur la production de pommes de terre commercialisée. À noter que pour certaines filières (fécule, industrie de transformation en France), ces cotisations sont déjà prises en charges. Les producteurs doivent donc se rapprocher de leurs acheteurs pour s’assurer qu’ils prélèvent bien la cotisation FMSE sur toutes les pommes de terre livrées.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous