Primaire de la droite et du centre Quel candidat a le meilleur programme pour les agriculteurs ?

Terre-net Média

Ce dimanche 20 novembre 2016 se tient le premier tour de la primaire de la droite et du centre. Que proposent les sept candidats à la primaire de la droite et du centre pour les agriculteurs ? Tous se sont exprimés sur Terre-net, dont plusieurs d'entre eux en interview exclusive pour l'agriculture. Retrouvez leurs propositions et leurs interviews.

Les sept candidats à la primaire de la droite et du centre: Jean-François Copé, Jean-Frédéric Poisson, Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, François Fillon, Bruno Le Maire et Nicolas Sarkozy. Les sept candidats à la primaire de la droite et du centre : Jean-François Copé, Jean-Frédéric Poisson, Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, François Fillon, Bruno Le Maire et Nicolas Sarkozy. (©Terre-net Média)

S ept candidats, sept programmes agricoles et sept interviews sur les seules questions agricoles. Ces dernières semaines, Terre-net a décrypté pour vous les projets des sept candidats à l’investiture des Républicains pour la présidentielle 2017, et a interrogé ces derniers pour qu’ils précisent leurs promesses pour l'agriculture et les agriculteurs. Ces candidats, il a fallu « aller les chercher » tant les questions agricoles ont été, dans les médias, totalement oubliées de cette campagne de la primaire de la droite et du centre.

Sur la forme, tous se sont prêtés au jeu de l’interview, avec plus ou moins d’engagement. Jean-François Copé, Bruno Le Maire, Jean-Frédéric Poisson et Nicolas Sarkozy ont accepté une interview vidéo, dont plusieurs d'entre eux en interview exclusive pour l'agriculture, alors que François Fillon, Alain Juppé et Nathalie Kosciusko-Morizet ont répondu aux questions écrites de la rédaction.

Des promesses qui se ressemblent, à quelques exceptions près

Sur le fond, les candidats ne se différencient que très peu sur les questions agricoles. Certaines promesses, comme la réforme de la DPA, la non surtransposition des normes européennes ou encore la défense d’une Pac forte au service des agriculteurs français ont été faites invariablement par les sept candidats. Ces derniers ne se démarquent qu’à la marge.

Nicolas Sarkozy reste sur la ligne politique qu’il a menée de 2007 à 2012 lorsqu’il était à l’Elysée, et revendique ainsi « son expérience ». Il promet des baisses de cotisations sociales à hauteur de 34 Mds€ pour l’ensemble des entreprises, et donc pour les agriculteurs.

Qui dit mieux ? François Fillon ! Son ancien premier ministre promet 40 Mds€ de baisse de charges, dont 2,3 Mds€ pour l’agriculture et l’agroalimentaire.

Outre la fiscalité, Alain Juppé veut réformer le cadre juridique de l’activité agricole, actuellement civile par nature, pour « l’adapter aux réalités économiques ». Jean-François Copé, lui, se dit « déterminé » à faire cesser les distorsions de concurrence notamment avec nos voisins allemands.

Le projet pour l’agriculture de l’ancien ministre Bruno Le Maire est sans nul doute le plus étoffé, mais reste sur la même ligne que ses concurrents, sans véritablement se démarquer. Sauf peut-être en promettant de soutenir l’investissement dans la gestion de l’eau. Une promesse qui n’est pas sans rappeler le plan « gestion de l’eau » de Nicolas Sarkozy en 2011, stoppé un an plus tard par le Gouvernement Ayrault.

Seule femme candidate à la primaire, Nathalie Kosciusco-Morizet sait bien qu’elle ne passera pas le premier tour, mais elle a le mérite de faire des propositions différentes de ses concurrents, et bien tranchées, comme « le plafonnement des aides Pac à 150 ha » ou encore la possibilité, pour les citoyens, de contribuer, avec une partie de leurs impôts, au financement du ministère de leur choix.

Nathalie Kosciusko-Morizet >> Programme agricole de Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM)
                                    >>  Interview : « Je veux un plafonnement des aides à 150 hectares »

En matière d’Europe et de Pac, Jean-Frédéric Poisson aussi se démarque, en affirmant que « la Pac doit être moins verte ».

Les élections de la primaire de la droite et du centre se tiendront les dimanche 20 et 27 novembre. Reste plus qu’à choisir son candidat et aller voter, pour ceux qui envisagent de le faire, dans l’un des 10 228 bureaux de vote répartis en France.

  


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous