Journées des métiers de l'agriculture
Une semaine de « mobilisation pour l'emploi dans le secteur agricole »

 « L’agriculture offre un véritable vivier de postes et de formations sur l’ensemble du territoire. » (©Page Facebook <a href="https://www.facebook.com/ose.lagriculture.avec.lanefa" title="Page Facebook de l'Anefa" target="_self">Ose l'agriculture avec l'Anefa</a>)
« L’agriculture offre un véritable vivier de postes et de formations sur l’ensemble du territoire. » (©Page Facebook Ose l'agriculture avec l'Anefa)

Plus de « 100 métiers différents », en « constante évolution » et dont de « nouveaux  se créent en permanence », avec « des compétences ne cessant de se diversifier » et « un niveau de technicité s'accroissant de plus en plus » : le secteur agricole a de nombreux atouts en matière d'emploi, font valoir l'Anefa et Pôle Emploi, les organisateurs des Journées des métiers de l'agriculture du 6 au 10 février 2023

« Technicité, polyvalence, autonomie, savoir-être... »

« De plus en plus techniques et robotisés, ces métiers requièrent également autonomie, polyvalence et savoir-être », appuie Nicolas Savary, directeur de l’Association nationale pour l'emploi et la formation en agriculture. « L’agriculture offre un véritable vivier de postes et de formations sur l’ensemble du territoire. Les entreprises agricoles françaises ont cependant du mal à trouver les compétences dont elles ont besoin », souligne pour sa part Frédéric Sévignon, directeur régional de Pôle Emploi Bretagne.

Des métiers qui ne cessent de se diversifier.
Mais, pour les entreprises agricoles, difficile de trouver les compétences dont elles ont besoin.

L'Anefa montre la diversité des métiers agricoles, en vidéo, sur sa chaîne Youtube EmploiMétiers Agriculture - ANEFA :

Cliquer sur le curseur pour lancer la vidéo.

« Travail en équipe et prise de responsabilités »

Jean-Rémi, par exemple, parle de son métier d'agent en élevage laitier, où il s'occupe de la traite, de l'alimentation des animaux, des vêlages mais aussi des cultures, de l'entretien des machines... Il apprécie « l'autonomie dans son travail », qui n'exclut pas « de savoir travailler en équipe » bien au contraire. Il met également en avant « la sécurité de l'emploi et les horaires cadrés ». Ce qui n'empêche pas la prise de « responsabilités », qui lui permet de remplacer ses patrons quand ils partent en vacances. « Une fierté » pour lui.

Cliquer sur le curseur pour lancer la vidéo.

Plus de 400 événements dans 8 régions

Plus de 400 événements sont prévus dans 8 régions, en présentiel ou distanciel, pour « faciliter les rencontres entre professionnels, demandeurs d’emploi, personnes en reconversion, salariés en quête de changements et jeunes en réflexion sur leur orientation ». Des salons et cafés de l'emploi, job datings, portes ouvertes et immersions dans les entreprises et centres de formation témoignages d'employeurs et employés, webinaires et ateliers thématiques, escape games... pour faire découvrir, de manière concrète, attractive et ludique, les formations et professions du domaine agricole, et « lutter contre certains préjugés ».

Dans les Côtes-d'Armor et le Finistère, un « voyage en agriculture » est même organisé pour pouvoir tester, sur une même journée, plusieurs métiers agricoles en réalisant des gestes professionnels : traite des vaches, conduite du tracteur, alimentation des veaux, etc.).

Et parce que l'Anefa et Pôle Emploi ciblent surtout les jeunes, ils communiqueront aussi sur les réseaux sociaux − Facebook, Twitter, Youtube, Tiktok... −, en vidéo notamment.

Une meilleure attractivité pour plus de vocations

Rappelons quelques chiffres (2020) : le secteur agricole emploie autour de 400 000 agriculteurs et agricultrices et 270 000 salarié(e)s (en et hors exploitations). Il ne représente que 3 % de l'emploi en France et 1,1 % de l'emploi salarié. Depuis 2008, il a perdu 45 000 emplois et la baisse pourrait être équivalente d'ici 2030 (40 000) selon une étude commune de Dares et France Stratégie. Celle-ci concernerait principalement la main-d'œuvre familiale, le salariat agricole aurait lui tendance à augmenter. La part de l'agriculture dans l'emploi total pourrait ainsi diminuer de 3 à 2 %.

Inscription à notre newsletter
a lire également

Soyez le premier à réagir