Rapport USDA La production mondiale de blé s'approche de son record

AFP

Le ministère américain de l'agriculture (USDA) a nettement revu à la hausse la production mondiale de blé, qui se rapproche de plus en plus de son record historique de 2016-2017, ne laissant pas entrevoir une remontée des cours.

L'estimation de la production mondiale pour la campagne 2017/2018 en cours est relevée de plus de 6 millions de tonnes (Mt) à 751,2 Mt, contre une précédente estimation de 744,85 Mt en septembre, indique le ministère. La récolte est plus que jamais poussée par la performance russe, dont l'estimation est relevée d'un million à 82 Mt, mais surtout par l'Union européenne, qui aurait récolté 151 Mt d'épis contre 148,8 Mt estimés précédemment.

Révision à la baisse de la production australienne de blé

Une situation d'autant plus préoccupante pour les vendeurs qu'une autre céréale fait des siennes, le riz, souligne Gautier Le Molgat, analyste au cabinet Agritel. Il souligne la brutale révision à la hausse des stocks mondiaux, avec une augmentation de 18 Mt à 141 Mt, imputable à la révision des stocks de début de campagne. C'est quasi-exclusivement dû à la Chine, dont le stock initial pour la campagne actuelle passe de 69,5 à 86,5 Mt, soit 24 % d'augmentation. Pour Gautier Le Molgat, cette variation importante peut avoir « un impact sur le bilan global des céréales mondiales » : « quand ils manquent de riz, les gens cherchent des solutions alternatives, quand ils ne manquent pas de riz, ils n'en cherchent pas », souligne-t-il, craignant « un peu plus de lourdeur sur le marché des céréales ».

Seul possible motif d'espoir pour les cours du blé, la production australienne révisée à la baisse d'un Mt à 21,5 Mt. C'est son plus bas niveau depuis près de 10 ans et il « peut encore baisser », selon Gautier Le Molgat.

Le maïs, lui, connaît un quasi statu quo, la révision à la hausse de la production américaine (+ 2,4 Mt à 362,7 Mt) étant partiellement compensée par une révision à la baisse de la production des pays de la mer Noire (Russie, Ukraine, Kazakhstan, - 1,2 Mt à 46,55 Mt).

Le soja, lui, voit ses stocks de fin de campagne baisser à 96 Mt (- 1,5 Mt), une baisse essentiellement due à une révision des stocks de début de campagne. Les Etats-Unis voient leur production inchangée à 120,5 Mt, en raison d'évolutions contradictoires : les surfaces plantées et récoltées sont revues à la hausse, mais avec des rendements un peu moins bons qu'annoncés.

Sur Euronext, les prix du colza réagissaient favorablement à cette nouvelle estimation des stocks de soja, regagnant entre 3 et 3,75 euros selon les échéances.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net
Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous