Euronext Le blé en repli dans l'attente du rapport mensuel américain

AFP

Les prix du blé étaient légèrement en retrait, mardi à la mi-journée, dans un marché attentiste, à quelques heures de la publication du rapport mensuel du ministère américain de l'agriculture sur les productions mondiales de céréales.

En France, l'organisme statistique du ministère, Agreste, a réévalué en légère hausse les surfaces de semis d'hiver de blé tendre pour la campagne à venir, à 5 millions d'hectares (+ 2,8 % par rapport à 2018). La surface cultivée en orge est elle en nette progression (+ 7,7 %), dans les Pays de la Loire et Centre principalement, notamment grâce à l'augmentation de la sole en orges de printemps (+ 17,4 %).

L'embellie des exportations de céréales a tiré en 2018 l'excédent des échanges agricoles et agroalimentaires français, et permis à ce dernier de repartir à la hausse à 6,9 milliards d'euros (+ 1,3 milliard), notait par ailleurs Agreste, dans une note distincte. « Après deux années consécutives de baisse, l'excédent commercial des céréales (5,8 milliards d'euros) progresse de 1,4 milliard d'euros, soit un montant équivalent à la hausse de la balance agroalimentaire », soulignait Agreste. « Les exportations céréalières bénéficient non seulement de l'augmentation des volumes disponibles due à l'abondance de la récolte 2017 de céréales à paille (la troisième plus importante en volume après celles de 1998 et 2015) mais aussi, au second semestre, d'une meilleure valorisation liée à la hausse des cours », notait le ministère.

Lire aussi l'info marché du jour du lundi 8 avril 2019 :
Les blés français se portent bien à l'export

Les exportations de blé ont doublé en un an

« Sur les six premiers mois de 2018, les quantités exportées de blé tendre progressent de plus de 50 % par rapport à la même période en 2017, du fait d'une offre abondante et d'une demande en hausse, principalement en provenance des pays tiers », rappelait Agreste. Plus récemment, un bateau de blé français a été rejeté par l'Égypte, officiellement pour de l'ergot (maladie du blé), indiquait Marion Cassagnou, analyste au cabinet Agritel. Mais, compte tenu de la situation économique du pays, cela pourrait être « un moyen de pression pour négocier un rabais », ajoutait-elle, tout en soulignant qu'il était trop tôt pour se prononcer.

Vers 14 h 30 (12 h 30 GMT) sur Euronext, la tonne de blé reculait de 50 centimes d'euro sur l'échéance de mai à 189 euros et de 75 centimes sur celle de septembre à 177,25 euros, pour environ 14 000 lots échangés. La tonne de maïs, elle, était inchangée, tant sur l'échéance de juin à 170,25 euros, que sur celle d'août à 175 euros, pour un peu plus de 200 lots échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous