Céréales Le blé et le maïs se maintiennent dans un marché peu actif

AFP

Les cours du blé et du maïs affichaient une timide progression lundi en milieu de journée sur le marché européen des céréales, encouragés notamment par des perspectives potentiellement baissières pour l'euro face au dollar.

L'euro s'appréciait lundi matin face au dollar, mais le marché est fixé sur la réunion jeudi de politique monétaire de la Banque centrale européenne. Un commentaire d'analyste donnait le ton en estimant que l'euro peinait à s'apprécier car les « opérateurs de marché se rendent compte que la probabilité de voir Mario Draghi tenter de dissuader (les cambistes de continuer à acheter la devise en masse, ndlr) continue de grimper ».

Sinon peu de changements sur les fondamentaux du marché des céréales qui « demeure dans l'ensemble lourd » à cette période de l'année « avec un manque de compétitivité à l'export » du blé français, souligne le cabinet Agritel.

Le marché suit notamment les caprices de l'hiver dans les grandes régions exportatrices de blé autour de la mer Noire, où le froid s'intensifie, avec des températures pouvant descendre autour de - 15 degrés celsius, ajoute Agritel. Intercourtage signale que 10 % à 20 % des cultures d'hiver en Ukraine sont dans de mauvaises conditions dans l'est du pays en raison du froid.

Peu avant 12h30 (11h30), sur Euronext, la tonne de blé gagnait 25 centimes d'euros sur l'échéance de mars, à 155,50 euros, et 25 centimes sur celle de mai, à 158,50 euros, pour moins de 3.500 lots échangés. A la même heure, la tonne de maïs gagnait 50 centimes d'euros sur le contrat de mars, à 152,50 euros, et perdait 25 centimes sur l'échéance de juin, à 159 euros, pour 400 lots échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous