; Le cours du blé s'est rétracté

Chicago Le dollar fort fait plier le blé

AFP

Le cours du blé s'est rétracté jeudi à Chicago dans le sillage d'une forte montée du dollar et au gré des développements dans les tensions géopolitiques entre la Russie et l'Ukraine, deux très importants producteurs de la céréale.

Après les annonces de la Banque centrale américaine (Fed) mercredi, confirmant une prochaine hausse des taux en mars et d'autres tours de vis monétaires favorables au dollar, le billet vert a flambé au plus haut depuis 18 mois face aux principales monnaies.

Vers 20h00 GMT, le dollar index, qui mesure la valeur du billet vert par rapport à six autres grandes devises, avançait de 0,78 % à 97,23 points, un sommet depuis début juillet 2020.

Un dollar plus fort renchérit les exportations américaines, ce qui poussait le blé à la baisse.

Les inquiétudes autour d'une invasion imminente de la Russie en Ukraine avaient déjà fait bondir le cours du blé à un plus haut en deux mois mardi, alors que les acheteurs se sont précipités sur le blé américain plutôt que sur le blé russe ou ukrainien par peur de ne pas être livrés.

« La situation s'est un peu stabilisée », a expliqué Alan Brugler de Brugler Marketing and Management.

« On évoque de nouvelles discussions entre les États-Unis et la Russie dans deux semaines et, pour ce que cela vaut, le marché en conclut que la Russie ne va rien faire pendant deux semaines », a-t-il ajouté, ce qui suscitait des ventes et prises de profits sur le blé.

Par ailleurs, des pluies étaient prévues dans les plaines du sud des États-Unis, un élément favorable aux cultures et donc baissier pour le prix du blé coté à Kansas City.

Le maïs a clos en très légère baisse, à la suite du blé et face à des exportations hebdomadaires dans la fourchette des prévisions. « Il n'y avait pas de ventes à la Chine alors qu'il y avait eu des rumeurs sur ce point sur le marché », a noté M. Brugler.

Les cours du soja, au plus haut depuis six mois, ont continué de grappiller de l'avance, le contrat ayant atteint un plus haut historique jeudi.

L'oléagineux est toujours tiré par les cours de l'huile et des tourteaux de soja.

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en mars 2022 a abandonné 2,26 % à 7,7700 dollars contre 7,9500 dollars à la précédente clôture.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison le même mois a perdu 0,27 %, à 6,2525 dollars contre 6,2700 dollars mercredi.

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en mars a gagné 0,57 % à 14,4825 dollars contre 14,4000 dollars la veille.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

AFP