Chicago Le soja se stabilise, entre guerre commerciale et retard de semis

AFP

Le cours du soja s'est stabilisé mardi à Chicago, pris dans des forces contraires entre le retour des tensions commerciales entre Pékin et Washington et le retard pris dans les semis américains, selon un rapport du ministère de l'agriculture (USDA).

Ceux-ci ont été effectués à 6 % lors de la semaine achevée le 5 mai contre 14 % pour la moyenne des cinq dernières années, a affirmé le ministère. Ce démarrage poussif des semis pourrait toutefois brusquement s'accélérer en raison de la météo, actuellement surveillée comme le lait sur le feu au moment où de fortes pluies touchent les zones de production du maïs. « De nouvelles pluies sont attendues cette semaine et pourraient encore affaiblir les semis de maïs », ont affirmé les analystes d'Allendale. Ils ajoutent que davantage de soja pourrait être semé en guise de second choix pour les agriculteurs.

Les semis de maïs ont été effectués à 23 % contre 46 % lors des cinq dernières années, offrant un peu de soutien au cours mardi. Le blé profitait pour sa part d'un net retard dans la progression des semis de printemps, effectués à 22 % contre 49 % lors des cinq dernières années. Le blé d'hiver profite de son côté d'une qualité très élevée : 64 % des cultures sont jugées bonnes à excellentes, contre seulement 34 % l'an dernier.

Mais au-delà de ces réjouissances ponctuelles pour les courtiers, les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine planaient comme une épée de Damoclès au-dessus du marché. Des émissaires chinois doivent se rendre à Washington jeudi et vendredi pour une nouvelle session de discussions. Mais Donald Trump menace Pékin de durcissement des tarifs douaniers de 10 % à 25 % sur 200 milliards de dollars d'importations en provenance de Chine en raison de tractations non suffisamment productives.

« Les discussions commerciales seront extrêmement importantes » cette semaine, a affirmé Steve Georgy de la maison de courtage Allendale, ajoutant qu'il existait le risque que ce dossier très épineux « consume le marché ». Cette situation pèse particulièrement sur le cours du soja dont la Chine est traditionnellement le premier client américain. Mais l'an dernier, la Chine a diminué de 74,3 % ses achats d'oléagineux américain, selon des statistiques officielles. Cette situation délicate a amené la Fédération des producteurs américains de soja (ASA) à exhorter l'administration Trump à nouer « rapidement » un accord avec la Chine.

Le boisseau de soja pour livraison en juillet, désormais le plus actif, a terminé à 8,3075 dollars, contre 8,3025 dollars lundi. Le boisseau de blé (environ 25 kg) pour juillet, le plus échangé, a fini à 4,3950 dollars mardi, contre 4,3725 dollars à la fermeture lundi. Le boisseau de maïs pour livraison en juillet, également le contrat le plus actif, a clôturé à 3,6650 dollars, contre 3,6425 dollars lundi.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous