Euronext Les céréales progressent encore, en attendant le résultat de l'appel d'offres algérien

AFP

Les prix des céréales poursuivaient mercredi leur progression dans le sillage des marchés russe et américain, dopés par la demande mondiale, alors que les opérateurs attendent le résultat d'un appel d'offres de l'Algérie, vraisemblablement pour jeudi.

« Les prix russes ne baissent pas, Chicago ne baisse pas, donc on suit le mouvement », a commenté Damien Vercambre, analyste au cabinet Inter-Courtage. Concernant l'appel d'offres algérien, « ce ne sera pas du blé français tout seul. Il y a des gens qui rêvent qu'on (la France) regagne ça tout seul. Eh bien non, apparemment il y a encore un peu de (blé) baltique pas très cher par rapport à nous », a-t-il commenté, à l'unisson d'autres analystes qui ont également évoqué l'Allemagne.

Le maïs progressait fortement, sur l'échéance rapprochée, compte tenu de problèmes logistiques rencontrés ailleurs sur le continent européen et plus à l'Est. Les producteurs de maïs (AGPM) ont publié une production, comme attendu, en hausse, compte tenu de l'augmentation des surfaces, due à des reports de semis du blé vers le maïs. « Le rendement national 2020 est estimée à 89,4 cette année, équivalent à celui de 2019 (89,3 q/ha), soit une production de 13,6 Mt », contre 12,7 Mt en 2019. « Les récoltes sont contrastées avec de très bons rendements chez les irrigants qui sécurisent leur production, mais aussi des résultats médiocres -voire catastrophiques- pour certains maïs pluviaux » (donc non-irrigués) a commenté l'AGPM. Les prix du maïs étaient cependant en forte hausse pour l'échéance rapprochée, compte tenu de problèmes en Ukraine, l'un des principaux pays exportateurs.

« Beaucoup de gens avaient commandé des bateaux ukrainiens et ne les ont pas. Du coup, ils achètent des bateaux français, c'est purement logistique », a commenté M. Vercambre.

Vers 17h15 (15H15 GMT) sur Euronext, la tonne de blé tendre progressait de 75 centimes sur l'échéance de décembre à 212 euros et de 50 centimes sur l'échéance de mars à 210 euros, pour un peu moins de 40 000 lots échangés. La tonne de maïs, elle, progressait de 2,25 euros sur l'échéance de novembre à 191 euros, et de 50 centimes sur le contrat de janvier à 188,25 euros, pour un peu plus de 3 800 lots échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous