Marchés agricoles Les cours du blé dopés par le climat

AFP

Les prix du blé étaient en nette hausse lundi à la mi-journée, dopés par les prévisions de météo caniculaire sur l'Europe de l'Ouest, et en particulier la France, pour les prochains jours.

Peu avant 13 h 00 (11 h 00 GMT), la tonne de blé regagnait 2,25 euros sur l'échéance de septembre à 175,75 euros et 2,25 euros sur décembre à 179,50 euros, dans un très gros volume d'échanges de plus de 34 000 lots.

Ces inquiétudes, causées par la dégradation des cultures de printemps aux États-Unis et les conditions très sèches dans le sud de l'Europe et désormais également en France, incitent les opérateurs à poursuivre le mouvement de hausse qui a déjà animé le marché toute la semaine dernière.

Les producteurs de maïs, eux, craignent l'impact des restrictions d'irrigation qui se mettent en place dans un contexte de stress hydrique pour les cultures, souligne Agritel.

Les deux tiers (70 %) des nappes phréatiques de France affichent un niveau modérément bas à très bas, faute de recharge hivernale suffisante, a indiqué lundi le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) dans son bilan au 1er juin.

Seuls de rares secteurs, notamment au sud du Bassin parisien et en Occitanie, ont pu bénéficier d'une recharge normale et présentent des niveaux autour de la moyenne.

Du coup, les prix du maïs étaient également en hausse, lundi, à 174,75 euros la tonne pour l'échéance rapprochée d'août (+ 1 euro) et 173,50 euros pour novembre (+ 1,50 euro), dans un volume d'échanges de plus de 400 lots.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur :

Observatoire des marchés de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net
Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous