Ukraine Les troubles politiques sans impact sur les exportations de céréales

Afp

PARIS, 29 jan 2014 (AFP) - Les troubles politiques en Ukraine, l'un des acteurs majeurs du marché de céréales en Europe, n'ont pas d'impact pour l'instant sur les capacités d'exportations agricoles du pays, selon des experts des marchés agricoles.

« Il n'y a pas de paralysie des exportations. La baisse des exportations depuis l'Ukraine ces dernières semaines n'est liée qu'à des problèmes de logistique hivernale », a estimé mercredi Michel Portier, directeur du cabinet de conseil Agritel, qui dispose d'un bureau à Kiev. « Il n'y a pas de défaut de livraison ou de défiance de la part des exportateurs », a-t-il ajouté.

L'Ukraine est plongée depuis deux mois dans une grave crise politique qui a dégénéré ces derniers jours en violents affrontements entre les forces de l'ordre et les manifestants qui occupent le centre de Kiev. Le Parlement discutait mercredi de nouvelles concessions possibles aux pro-européens, après la démission du gouvernement mardi.

« Nous ne croyons pas à un impact sur nos propres marchés », tout en continuant de suivre « de très près » la situation, a expliqué Michel Portier lors d'une rencontre avec la presse.

« Les exportations ukrainiennes de grain restent fermes », note également le cabinet d'analyse Offre et demande agricole avec 20,9 millions de tonnes (maïs et blé principalement) au 23 janvier, en hausse de 34 % par rapport à l'année précédente.

L'Ukraine, l'un des principaux exportateurs de céréales au monde, est un acteur agricole majeur de la région de la mer Noire, avec la Russie et le Kazakhstan. Les atouts de l'Ukraine, réputée pour ses terres noires fertiles, ne se comptent « pas forcément en termes de production car la Russie produit davantage, mais surtout en raison de sa logistique car (...) elle a de loin les meilleurs infrastructures portuaires », explique Hélène Morin, chargée des relations internationales chez Agritel.

La Russie « a des ports sur sa façade Nord mais c'est bien compliqué pour atteindre le marché méditerranéen », l'un des principaux débouchés des céréales de la mer Noire, a souligné l'analyste.

Les milieux économiques se montrent nerveux face à cette crise, qui s'est accompagnée d'une chute de la monnaie nationale, la hryvnia. L'agence d'évaluation financière Standard & Poor's s'est inquiétée de la solvabilité de l'Ukraine et a abaissé sa note souveraine à "CCC+", un niveau réservé aux pays au bord du défaut de paiement, avec une « perspective négative ».


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous