Marché du blé 2019 Un statu quo entre 180 € et 200 €/t ?

Terre-net Média

Selon la plupart des experts des marchés agricoles réunis en février lors du Paris grain day, le prix du blé sur Euronext devrait se maintenir dans un tunnel de prix compris entre 180 et 200 €/t jusqu’à l’automne 2019.

En Russie, sauf incident climatique majeur, la récolte 2019 de blé pourrait dépasser les 80 Mt, soit la deuxième plus forte production après le record de 2017.En Russie, sauf incident climatique majeur, la récolte 2019 de blé pourrait dépasser les 80 Mt, soit la deuxième plus forte production après le record de 2017. (©Terre-net Média) 

« Avec des prix d’ores et déjà sur des niveaux élevés et au regard des bonnes perspectives de production attendues pour le moment sur le bassin de la mer Noire, peu de participants ont une opinion haussière sur le blé pour la nouvelle campagne », expliquait Agritel, à l’issue de la troisième édition du Paris Grain Day, que la société organisait début février.

À la question de savoir « quel sera le prix du blé sur Euronext – échéance décembre 2019 – à la fin septembre 2019 », « seulement 13,8 % des experts envisagent des cours supérieurs à 200 €/t ». Une majorité des spécialistes présents « plaide pour un prix du blé qui reste autour des niveaux actuels c’est-à-dire dans la fourchette de 180 à 200 €/t. Si l’on intègre le fait que 31,03 % des votants voient un cours entre 180 et 160 €/t, l’avis général ressort comme neutre à baissier. »

Une très grosse production russe attendue

Pour 2019, « les semis de céréales d’hiver en Russie sont attendus sur un niveau record de 18,2 Mha d’hectares », explique Andrey Sizov Junior, directeur général de SovEcon. « Le manteau neigeux de 50 cm est très favorable tant pour protéger les cultures du froid que pour remplir les réserves hydriques des sols. »

Dans ce contexte, et sauf accident climatique d’ici là, le rendement du blé russe est attendu au-dessus de la tendance à 3 t/ha soit un potentiel de production de 80 Mt. Cela en ferait la 2e meilleure récolte derrière les 85 Mt de 2017. »

Parmi les rares facteurs haussiers pour le blé figure l’issue des négociations commerciales en cours entre la Chine et les États-Unis. « La plus grosse incertitude provient de ces négociations. Elles pourraient déboucher sur l’achat de plusieurs millions de tonnes de blé américain par la Chine. Si cela se produit, une hausse des cours du blé autour des 6 $/boisseaux est envisageable sur la nouvelle campagne », explique pour sa part Dan Cekander, président de DC Analysis.

Pour Stéphane Bernhard, directeur d’Invivo Trading, « le marché des grains évolue selon différents drivers qui vont au-delà des seuls fondamentaux ». Certes, l’impact des publications de marché est à suivre avec attention, que ce soit la publication de la position des fonds par la CFTC aux États-Unis ou la publication des rapports mensuels de l’USDA. » Mais il convient de suivre aussi avec attention les devises des nouveaux pays leaders sur le marché. « Une forte variation du réal brésilien, du peso argentin ou du rouble russe peut provoquer d’importantes vagues de rétention ou au contraire de liquidations de la part des producteurs du pays concerné.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous