; La production et la consommation de céréales s'annoncent historiques

Campagne 2021/22 Le monde n’a jamais produit et consommé autant de céréales

Terre-net Média

Le Conseil international de céréales a révisé ses prévisions de production à la baisse pour le maïs et à la hausse pour le blé pour la campagne 2021/22, à des niveaux qui demeurent historiquement hauts. La consommation mondiale de céréales s’annonce aussi record, ce qui contribue à tendre le niveau de réserves face aux besoins potentiels par rapport aux dernières campagnes.

Maïs, orge, bléSur 2021/22, le CIC estime la production mondiale de céréales à 2 286 Mt et la consommation à 2 287 Mt. (©Pixabay) Dans leurs estimations du mois de janvier, les analystes du Conseil international des céréales (CIC) revoient à la hausse la production mondiale de blé pour la campagne 2021/22, à 781 millions de tonnes (Mt) contre une évaluation à 777 Mt en novembre dernier et 778,6 Mt prévus par l’USDA.

Ce nouveau chiffre record est principalement lié aux productions attendues en hausse en Australie (+ 3,5 Mt, à 35,5 Mt) et en Argentine (+ 2,2 Mt, à 22,1 Mt). Le Conseil estime désormais la production européenne de blé à 138,2 Mt, contre 138 Mt précédemment.

Les échanges de blé devraient de leur côté atteindre un nouveau pic (196 Mt, contre 191 Mt en 2020/21), sous l’impulsion d’achats plus importants du Proche-Orient. « Chez les principaux exportateurs, l'augmentation des expéditions de l'Argentine, de l'Australie, de l'UE et de l'Ukraine devrait plus que compenser la baisse des expéditions du Canada, des États-Unis et de la Russie », note le CIC sur Twitter.

La consommation mondiale de blé s’annonce à 783 Mt (+ 1 Mt par rapport aux dernières estimations), un « nouveau record absolu » porté par des hausses dans toutes les composantes de la demande. Les stocks de report s’établiraient à 276 Mt (+ 2 Mt), soit un ratio stock/consommation de 35 %.

Un ratio qui « reste confortable au niveau mondial mais qui se tend si on exclut les stocks chinois » (22 % environ), notait le 12 janvier Marc Zribi, chef de l’unité Grains et sucre de FranceAgriMer.

Moins de maïs que prévu à cause de la sécheresse en Amérique du Sud

En ce qui concerne le maïs, CIC a abaissé son estimation de production mondiale à 1,207 milliard de tonnes (Mdt), un repli de 5 Mt par rapport à novembre, dû aux dommages causés par la sécheresse en Amérique du sud. Cela reste une production historique.

Les estimations d’échanges mondiaux de maïs restent inchangées, à 177 Mt. C’est une chute assez importante par rapport à la dernière campagne (189 Mt), que le CIC explique sur Twitter par deux facteurs : « des perspectives d'importations de la Chine en forte baisse », et « certaines zones de l'Europe et de l'Afrique qui importeraient moins, dans un contexte de meilleur approvisionnement local et de coûts de fret élevés ».

La consommation mondiale de maïs sur 2021/22 atteindrait 1,199 Mdt (- 4 Mt, toujours un record) et les stocks finaux 287 Mt, inchangés par rapport à novembre. « Ils se reconstituent hors-Chine, mais restent à des niveaux tendus », souligne Marc Zribi.

Record absolu toutes céréales confondues, malgré la météo

Toutes céréales confondues au niveau mondial, le CIC évalue la production à 2 286 Mt, contre 2 287 Mt estimés en novembre. C’est 71 Mt de plus que la production 2020/21, et un record absolu « malgré une météo agricole difficile en certaines parties du monde ».

Le volume total des échanges est attendu à 423 Mt, contre 421 Mt précédemment et 427 Mt en 2020/21. L’« accélération des expéditions de blé et de sorgho » est contrebalancée par le « recul des échanges de maïs, d’orge et d’avoine », explique le rapport du CIC.

La consommation globale est revue en légère baisse (- 3 Mt) mais toucherait un nouveau pic : 2 287 Mt, contre 2 230 en 2020/21, « avec des gains d’une année sur l’autre pour l’alimentation animale (+ 33 Mt), l’alimentation humaine (+ 10 Mt) et les usages industriels (+ 10 Mt) »

Disponibilité, consommation et stocks de céréales estimés au niveau mondialDisponibilité, consommation et stocks de céréales estimés au niveau mondial (©CIC)

Quant aux stocks de clôture 2021/22, ils sont estimés en légère baisse d’une année sur l’autre, à 601 Mt : « la cinquième contraction consécutive ».

Le ratio stocks/consommation toutes céréales confondues serait pour cette campagne de 26,3 %, contre 27 % en 2020/21 et 28 % en 2019/20. Le niveau de réserves face aux besoins potentiels se tend donc, même s’il reste supérieur aux 18 % que la FAO juge comme le seuil nécessaire pour assurer la sécurité alimentaire mondiale.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

Terre-net Média