Lemken Tramelinecontrol La gestion du jalonnage : un mauvais souvenir ?

Terre-net Média

Grâce à son nouveau software, qui arrivera dès l'été 2014, Lemken développe ses solutions électroniques avec deux nouvelles fonctions : le Tramelinecontrol pour le jalonnage par Gps et le Headlandcontrol pour les fourrières. Présentations.

système de jalonnage Lemken TramelinecontrolLe système de jalonnage Lemken Tramelinecontrol nécessite un autoguidage Rtk et une structure Isobus. (©Lemken)

Les manœuvres en bout de parcelle et la gestion du jalonnage pourraient n'être plus que des mauvais souvenirs. C'est en tout cas ce que laissent percevoir les nouvelles fonctions électroniques présentées par le constructeur Lemken.

Ainsi, le système Tramelinecontrol est capable de gérer le jalonnage selon le schéma de semis le plus favorable (voir la vidéo), à partir d'une ligne de référence tracée par le chauffeur et de quatre indications renseignées directement sur le terminal Isobus :

  • la largeur de travail du semoir ;
  • la largeur de travail du pulvérisateur ;
  • la position du champ (à droite ou à gauche) ;
  • l'état du semoir au démarrage (pleine largeur ou demi-largeur).

Pour fonctionner, le système de jalonnage Lemken Tramelinecontrol a besoin d'un terminal Isobus (celui du tracteur ou le Cci 200 distribué par Lemken) et d'un autoguidage Rtk.

« Malgré l'utilisation de systèmes d'assistance à la conduite ou de guidage pour faire suivre un tracé, le séquençage du jalonnage, c'est-à-dire le changement du rythme, devait jusqu'à présent être commandé directement par le semoir » explique la firme. « Cette contrainte exigeait une concentration élevée du chauffeur ». En plus du confort, Lemken met en avant un gain de temps et une réduction du compactage du sol (moins de manœuvres).

(Cliquez sur la vidéo pour lancer la lecture - Vidéo Lemken)

Par ailleurs, les agriculteurs équipés d'un terminal Isobus et d'un autoguidage Rtk pourront également opter pour le système Lemken Headlandcontrol. Destinée aux semoirs équipés d'une distribution électronique et d'une structure Isobus, cette fonction gère automatiquement les fourrières (voir la deuxième vidéo). Le chauffeur doit au préalable dessiner le contour de la parcelle (en semant ou pas) et préciser la largeur de fourrière souhaitée. L'électronique prend ensuite le relais.

Le système gère en outre la distribution de la graine en ouvrant/fermant l'arrivée du grain dans la distribution (la distribution continue de fonctionner même si l'arrivée en grain est coupée). Ainsi, dans le cas d'un semoir de 4 m avec 4 têtes de distribution, il est possible de semer les pointes sur le modèle d'une coupûre de tronçons.

Seul impératif pour le chauffeur : garder une vitesse constante en début et en fin de ligne, pour que la mise en route/fermeture de l'alimentation en semence de la distribution reste précise, et éviter ainsi les recouvrements.

Reste à la charge du chauffeur la gestion du relevage du tracteur. Pour le moment en tout cas, car Lemken n'exclut pas qu'à l'avenir, l'électronique soit également capable de gérer cet organe.

(Cliquez sur la vidéo pour lancer la lecture - Vidéo Lemken)

 

Une version du Compact-Solitair avec réglage mécanique de la pression

Lemken élargit sa gamme de semoirs rapides Compact-Solitair avec la version Optidisc M. Cette déclinaison est basée sur un réglage mécanique de la pression de rappuyage, avec six intensités disponibles, allant jusqu'à 45 kg.

A noter, les réglages de la pression de rappuyage et de la profondeur de semis sont indépendantes, et les éléments semeurs sont maintenus par des silentblocs en caoutchouc. 

semoir Lemken Compact-Solitair Optidisc MLa ligne de semis Optidisc M offre une pression de rappuyage maximale de 45 kg.  (©Lemken)

 

Source des vidéos : Lemken

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous