; Carbon Extract outil Agrosolutions pour la transition bas carbone

Réduire son empreinte carbone Carbon Extract simule les coûts engendrés par un changement de pratiques

Terre-net Média

Agrosolutions, filiale du groupe InVivo, a développé Carbon Extract, un outil pour accompagner la transition bas-carbone des exploitations agricoles. Vincent et Julien Bournaison, céréaliers dans la Marne, ont testé l'outil qui permet de simuler les coûts et bénéfices engendrés par un changement de pratiques.

Phacélie180 conseillers agricoles ont déjà été formés à l’utilisation de Carbon Extract. (©Pixabay)

Alors que la stratégie nationale bas carbone donne au secteur agricole l'objectif de réduire de 19 % ses émissions de gaz à effet de serre (GES) en 2030 et de 46 % en 2050, Agrosolutions, filiale d'InVivo, propose l'outil Carbon Extract pour accompagner les agriculteurs dans cette voie.

Morgane Hénaff, manager transition bas-carbone chez Agrosolutions, explique : « Nous avons créé Carbon Extract pour que les conseillers agricoles aient toutes les clés pour accompagner la transition agroécologique des agriculteurs. » L'outil permet de réaliser un diagnostic carbone sur l'exploitation et ainsi de quantifier les émissions de gaz à effet de serre mais également la quantité de carbone stockée dans le sol. Ensuite, un changement de pratiques peut être simulé pour diminuer l'empreinte carbone de l'exploitation, en tenant compte du coût engendré par ces modifications mais aussi du potentiel d'obtention de crédits carbone et de la rémunération associée.

L'outil est actuellement conforme aux méthodes Grandes cultures et Haies du Label bas carbone. En 2022, une nouvelle version permettra d'intégrer les méthodes Élevages, Viticulture et Arboriculture. 

85 % des émissions liées à la fertilisation des cultures

Vincent et Julien Bournaison de l'Earl de la Marne ont testé l'outil. Leur exploitation de 700 ha répartis sur 30 km est spécialisée en grandes cultures avec un assolement de : 210 ha de blé tendre, 140 ha d'orges de printemps, 126 ha de betteraves, 70 ha de colza, 70 ha d'escourgeon, 56 ha de pommes de terre et 28 ha de carottes. Ils disposent par ailleurs de panneaux solaires sur 6 600 m2.

Un bilan carbone, effectué poste par poste, indique que 85 % de leurs émissions de GES sont liées à la fertilisation de leurs cultures et 15 % à la consommation de carburant. Mais ils stockent également du carbone à hauteur de 864 tonnes équivalent CO2/an grâce aux intercultures et aux rotations mises en place.

Avec Carbon Extract, ils ont pu envisager plusieurs leviers d'amélioration de leur bilan carbone comme : l'extension des couverts végétaux, un changement de source d’énergie pour l’irrigation (un moteur électrique et non pas thermique) ou encore la plantation de haies. Ces trois modifications de pratiques permettraient de réduire leur bilan carbone de 22 %. Avec l'outil, ils peuvent simuler l'intérêt économique de ces changements grâce à une calculatrice sur la rémunération potentielle des crédits carbone : « c’est plus de 10 000 €/an sur 5 ans pour l’agriculteur via la vente de 1 553 crédits carbone sur la méthode Grandes Cultures et la méthode Haies ! » indique Agrosolutions.

Pour réduire encore davantage leur bilan carbone, et atteindre les - 50 %, ils pourraient effectuer des modifications plus profondes comme un changement d'assolement, le développement de cultures intermédiaires ou encore changer les formes d'azote. Mais pas sûr que le coût engendré soit compensé actuellement par la vente des crédits carbone.

L'objectif visé par Agrosolutions est d'accompagner d'ici cinq ans 20 000 exploitations agricoles dans cette démarche bas carbone et d'éviter ou de séquestrer 1 million de tonnes équivalent Co2.

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

Terre-net Média