Revue des réseaux Le gel a enfin permis d'avancer dans les semis de céréales

Terre-net Média

Le gel qui a touché une bonne partie de la France cette semaine a permis aux agriculteurs de bien avancer dans leurs semis de céréales voire de les terminer. Mais pour certains, les sols sont trop gorgés d'eau, ils doivent revoir leur assolement.

Au 2 décembre 2019, selon Céré'Obs, 83 % des semis de blé étaient effectués contre 99 % à la même date en 2018. Le retour du froid cette semaine était donc bienvenu pour rattraper ce retard.  

Avec les gelées présentes dans de nombreuses régions, les agriculteurs ont en effet pu reprendre les semis, arrêtés depuis plus d'un mois par exemple pour Arnaud Grosbois, agriculteur en Anjou. Et souvent, ils ont réussi à les terminer à leur grand soulagement. C'est le cas de David Forge, céréalier en Indre-et-Loire, qui a pu achever ses semis grâce aux - 3 degrés : « Sans gelée, le semis sur cette terre argileuse et trop humide, suite aux pluies abondantes, n’aurait pas été possible », indique-t-il.

Pour profiter un maximum de la fenêtre météo, certains agriculteurs ont travaillé toute la nuit comme RaphAgri dans le Calvados ou Joël Perrocheau en Vendée : 

À certains endroits, ce n'était que le début des semis. La pluie depuis fin septembre n'a pas permis de commencer plut tôt. Jean-Pierre Vallais en Bretagne ou Joël Perrocheau en Vendée sont dans cette situation : 

Malgré le gel, plusieurs agriculteurs ne pourront pas emblaver toutes les surfaces souhaitées en blé. Le sol reste trop humide. C'est le cas en Vendée de François Arnoux et de Patrick Darot dans le Lot-et-Garonne : 

Retrouvez toutes les prévisions météorologiques de vos parcelles en vous connectant sur :

Observatoire météo de Terre-net Média


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous