Glyphosate Des voix venues d'ailleurs s'élèvent pour démêler le vrai du faux

Terre-net Média

Alors que le sort du glyphosate sera débattu à la Commission européenne début octobre, forcément les agriculteurs tentent de défendre la première molécule herbicide utilisée en France, pendant que Générations futures, entres autres, multiplie les démonstrations de sa dangerosité. Pour une fois, certains médias "grand public" essaient d'adopter une posture neutre et objective dans le débat.

Cannes de maïs traitées au glyphosate.Le glyphosate est utilisé pour la destruction des résidus de récolte et couverts d'interculture. (©Watier-visuel)

Gérard Le Puill, journaliste pour l'Humanité, évoque les conséquences pour la production agricole d'un retrait de la molécule, mais également son intérêt écologique (!) dans la pratique de l'agriculture de conservation. Lire >>> À propos du débat sur l’interdiction annoncée du glyphosate.

Frédéric Thomas sur son site Agriculture de conservation, reprend la thèse de la corrélation entre glyphosate et cancer de la thyroïde pour... la démonter. Lire >>> Une bonne corrélation ne signifie pas qu'il y ait causalité. Manipulation de l'information : l'exemple du glyphosate.

Le Youtubeur scientifique "Un Monde Riant" propose une critique acerbe du rapport de Générations Futures. Voir la vidéo en cliquant sur l'image ci-dessous.

Oui, il y a du glyphosate dans nos assiettes, mais est-ce vraiment dangereux ? Europe 1 est revenu sur le rapport de Générations futures pour démêler le vrai du faux de cette information présentée comme alarmante. Le Vrai-Faux de l’Info >>> chronique à retrouver ici ou en vidéo ci-dessous.

Dans son blog, hébergé sur Mediapart, Marc White, explique que l' « affaire du glyphosate, au-delà des clichés, confronte plutôt deux modèles agricoles, que tout oppose ». Lire >>> Derrière les gesticulations politiques, l’agriculture sous tension.

Le 18 juillet, le think-thank Fondation Concorde publiait une étude évaluant les conséquences prévisibles d’une interdiction du glyphosate pour les usages agricoles et industriels. À des « effets économiques dévastateurs » s’ajouteraient « des impacts sociaux et environnementaux considérables », selon l’étude, qui souligne que les techniques de substitution seraient potentiellement plus dangereuses pour l’environnement et la santé (désherbage mécanique augmentant les émissions de CO2 et aggravant le bilan carbone, labour participant à l’érosion de sols). Accéder à l'étude >>> http://fondationconcorde.com/?p=4079 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net
Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous