Agriculture de précision B. Mallinger (52), engagé dans l'agriculture de précision dès son installation

Terre-net Média

Jeune céréalier de Haute-Marne, Benoît Mallinger observe une forte hétérogénéité de ses sols. Dès son installation, il s'est intéressé à l'agriculture de précision intra-parcellaire pour optimiser ses dépenses d'intrants et améliorer les marges de ses cultures.

Benoît Mallinger et Benoît Kennel lors d'une journée sur l'agriculture de précisionBenoît Mallinger et Benoît Kennel lors d'une journée sur l'agriculture de précision. (©Terre-net Média) Technicien du service agronomie chez EMC2, Benoît Mallinger reprend l'exploitation familiale, située à Mandres (Haute-Marne), en 2017. « J’avais conscience de l’hétérogénéité de mon exploitation étant donné qu’elle est située sur des sols à potentiels très différents : les profondeurs disponibles pour les racines vont de 15 cm à plus de 130 cm dans une même parcelle ! », explique le jeune agriculteur. Face à ce constat et avec sa double activité en coopérative agricole, il s'est rapidement dirigé vers la démarche be Api pour mieux comprendre l'hétérogénéité de ses parcelles et optimiser ses apports d'intrants.

L'exploitation de Benoît Mallinger en quelques mots
  • SAU : 144 ha
  • Assolement : blé, orge d’hiver, orge de printemps, lin de printemps, pois de printemps, féverole et jachères apicoles.
  • Remembrement dans les années 1970

Entre les prélèvements de terres, l'analyse de l'historique, le traitement des données... la démarche demande environ 18 mois pour commencer à moduler. L'agriculteur a donc démarré la modulation intra-parcellaire en 2018 pour « le phosphore, la potasse, le calcium, la magnésie et l'azote » avec le matériel déjà présent sur l'exploitation. Il observe déjà « une meilleure productivité des cultures dans les endroits mieux fertilisés ». C'est aussi une solution pour « montrer aux consommateurs que les agriculteurs ne font pas n'importe quoi », ajoute Benoît Mallinger. Il partage d'ailleurs régulièrement ces méthodes de travail sur les réseaux sociaux. Par la suite, le jeune agriculteur réfléchit également à moduler les interventions phytosanitaires.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous