[Bandes ligno-cellulosiques] Le miscanthus, forte productivité et multiples débouchés

Terre-net Média

Le miscanthus est une espèce tout à fait adaptée pour concilier protection de la ressource en eau et production de biomasse. Il peut produire entre 10 et 20 t de MS/ha et comprend des débouchés variés (paillage horticole, chauffage, litière ou alimentation animale...).

Bande de miscanthusLe miscanthus peut produire chaque année entre 10 et 20 t de MS/ha selon les types de sol. (©Terre-net Média) Tout comme le saule, le miscanthus montre de multiples intérêts conduit en bandes ligno-cellulosiques, selon l'étude réalisée par la chambre d'agriculture (CA) de Seine-Maritime dans le cadre du projet Innobioma. Il est très efficace dans la lutte contre l'érosion et la protection de la ressource en eau. De plus, cette graminée rhizomateuse est dotée d'une forte productivité : « elle atteint rapidement une hauteur de 2 à 4 m » et « peut produire chaque année entre 10 et 20 t de MS/ha selon les types de sol », présente Bastien Langlois, conseiller biomasse énergie à la CA de Seine-Maritime. Son cycle de production s'étale sur 20 ans, avec une récolte annuelle possible dès la 3e année.

Le matériel nécessaire est plus facilement disponible que pour le saule : « la plantation est réalisée avec des planteuses très simples attelées sur un tracteur où les opérateurs déposent les rhizomes manuellement et la récolte se fait avec une ensileuse à maïs et un bec Kemper ». Point de vigilance pour cette culture : la gestion du salissement, notamment la première année, voire la deuxième si l'implantation est difficile. « Les produits utilisés sont ceux homologués sur maïs. Il faut juste vérifier la sélectivité du miscanthus ».

Une rentabilité variable selon les débouchés

Les débouchés possibles du miscanthus sont multiples. « Selon les filières, les prix de vente du produit sont fixés en fonction des marchés concurrentiels, la rentabilité est donc variable ». Parmi les valorisations les plus connues :  paillage horticole (25 à 30 €/m 3)(1), chauffage (110 à 120 €/t rendu chaufferie), alimentation animale (180 à 200 €/t rendu ferme) et litière animale (140 à 160 €/t rendu ferme). D'autres usages se profilent aussi comme « la fabrication de parpaings ou de matériaux plastiques pour l'automobile », précise Bastien Langlois.

[En résumé] Atouts et contraintes du miscanthus (source : Innobioma)

AvantagesFacteurs limitants
Culture pérenne favorisant la lutte contre l'érosion des sols car constitue un couvert en hiverImplantation coûteuse
Potentiel de production important en situation climatique favorableCulture très sensible à la concurrence les deux premières années
Besoins limités en intrantsEntrée en production 2 ans après l'implantation
Temps de travaux réduitsMasse volumique faible en vrac, besoin de surfaces de stockage importantes
Stockage de carboneCulture sensible au stress hydrique peut pénaliser le rendement
Culture favorable à la petite faune et aux auxiliaires de culture
(1) Les prix indiqués par Innobioma sont des tendances pour l'année 2018 (source : Novabiom).

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous