Perspectives de récolte 2021 Les betteraves sucrières ont encore besoin de soleil

Terre-net Média

Selon les dernières prélèvements de betteraves réalisés, la CGB estime « une quantité de sucre inférieure de 8 % en moyenne par rapport à la moyenne 2015-2019 ». En cause notamment : le déficit d'ensoleillement. Le syndicat espère donc le retour du soleil et des arrachages les plus tardifs possibles.

Betteraves sucrièresOutre le manque de soleil, « la présence de cercosporiose sur une large partie du territoire, les dégâts liés au gel, les quelques situations de jaunisse dans le sud de Paris ou encore les problèmes sanitaires » ont pu limité le développement des betteraves. (©ARTB)

« Malgré des températures et des précipitations globalement favorables aux betteraves, l'important déficit d'ensoleillement n'a pas permis un développement optimal et de la concentration en sucre jusqu'à présent. Le manque de soleil a été d'environ 36 % en juillet et 34 % en août, soit un déficit de 10 jours de soleil ! », estime la Confédération générale des planteurs de betteraves (CGB) dans un communiqué du 28 août. 

« Si le sucre n’est pas encore là, l’usine à "photosynthèse" est en place pour permettre la poursuite de la croissance du pivot et la concentration en sucre. Mais nous avons encore besoin de soleil et donc que les débuts de campagne soient les plus tardifs possibles pour permettre l’expression de ce potentiel agronomique, indique Franck Sander, président de la CGB. C’est capital pour les betteravier et pour la filière dans son ensemble alors que les prix du sucre connaissent une dynamique très positive. »

Retrouvez toutes les prévisions météorologiques de vos parcelles en vous connectant sur : Observatoire météo de Terre-net Média


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous