Moisson des orges « 11 q/ha de moins pour la variété hybride... promesse non tenue ! »

Terre-net Média

Renaud Sonnard, agriculteur à Villiers-en-Plaine dans les Deux-Sèvres, a récolté ses orges. Il dresse un bilan mitigé de ce début de moisson malgré des rendements supérieurs à l'année dernière et une qualité très satisfaisante.

Récolte d'une parcelle d'orgeLa moisson des orges a commencé dans quelques régions de France. (©NCornec/Arvalis)

Renaud Sonnard, polyculteur à Villiers-en-Plaine dans les Deux-Sèvres, a récolté ses orges en fin de semaine dernière.

Renaud SonnardRenaud Sonnard ne parvient pas encore à expliquer
son échec en orge hybride. (©Terre-net Média)

« La moisson a démarré vendredi. Pendant le week-end, j’ai avalé mes trente hectares d'orges dont un quart de Champie, orge d’hiver fourragère, une lignée, et trois quarts de Tatoo, un hybride que j’avais pu admirer dans les parcelles d’essais en 2013. Quelle déception pour ma première année avec un hybride ! J’atteins 89 q/ha avec Champie, beaucoup mieux que les 76,8 q/ha de moyenne de la dernière moisson, mais seulement 78 q/ha avec Tatoo, toute en paille et manquant de grains. Onze quintaux de moins avec l’hybride qui aurait dû dépasser la lignée d’au moins 7-8 q/ha pour compenser le surcoût de la semence !

Sur les conseils du commercial, j’ai semé à 75 kg/ha, soit 175 grains par m². Je pense que c’était trop clair d'au moins 30 gr/m². Il n’a pas tallé comme il aurait dû. J’attends avant de déchaumer la visite du commercial. Peut-être qu'en comptant le nombre de talles, il pourra m’aider à diagnostiquer ce qui n’a pas fonctionné. A part la densité de semis, j’ai conduit les deux variétés à l’identique. L’hybride s’est mieux tenu et a mieux résisté aux maladies. J’aurais peut-être pu économiser en fongicides. Mais là je ne m’y retrouve pas. Vu le niveau de rendement, le coût de la semence a plombé ma marge.

La qualité cependant est au rendez-vous. Le PS de Champie se situe à 71, celui de Tatoo à 67-69. L’année dernière, j’obtenais 64 de moyenne.

Les variétés les plus précoces de blé devraient être mûres en milieu de semaine et le colza sous 8-10 jours. Le potentiel est énorme cette année. Je prévois entre 80 et 90 q/ha en blé contre 76,5 en 2013. Le colza devrait bien donner aussi même si cette culture peut être traître, avoir belle allure mais manquer de grains. Enfin, cette année il y a du grain, j'en suis sûr.

Je pense semer de l’orge hybride encore l’année prochaine mais dans une moindre proportion… »


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous