Plateformes Syppre Les instituts techniques testent en conditions réelles les systèmes de demain

Terre-net Média

Arvalis-Institut du végétal, l’ITB et Terres Inovia ont inauguré leurs plateformes prospectives Syppre « Construire ensemble les systèmes de culture de demain », en Champagne, Picardie, dans le Béarn, le Berry et le Lauragais. L’objectif est de tester différents systèmes de culture, de les comparer aux pratiques actuelles, pour aider les agriculteurs à choisir sur des bases concrètes les plus robustes et les moins dépendants des intrants et des aléas.

Paysage agricole.Les assolements français sont déjà assez variés : 75 % des exploitations enquêtées cultivent plus de quatre espèces. (©Terre-net Média)

Les trois instituts techniques agricoles Arvalis - Institut du végétal, l’ITB (betterave) et Terres Inovia ont inauguré leurs cinq plateformes prospectives Syppre « Construire ensemble les systèmes de culture de demain ». Alliant agronomie et écologie, les expérimentations conduites, au moins jusqu’en 2025, sont établies à partir d’une démarche de co-conception, impliquant organismes de recherche, agriculteurs et acteurs régionaux. Les plateformes expérimentales sont mises en place dans cinq milieux agricoles contrastés de grandes cultures à savoir limons profonds de Picardie, terres de craies de Champagne, argilo-calcaires superficiels du Berry, argilo-calcaires des coteaux du Lauragais et terres humifères du Béarn.

« L’objectif est de tester différents systèmes de culture, de les comparer aux pratiques actuelles, pour aider les agriculteurs à choisir sur des bases concrètes les plus robustes et les moins dépendants des intrants et des aléas. » Par rapport au témoin, les systèmes de culture sont conçus pour être durables du point de vue agronomique, moins consommateurs d’intrants (- 10 à - 40 %), tout en permettant de maintenir des marges économiques au moins équivalentes. Leurs performances environnementales doivent permettre de réduire de 10 à 30 % les émissions de gaz à effet de serre et en améliorant de 20 à 50 % leur efficience énergétique. L’augmentation du stock de carbone dans le sol dépend du milieu : de 1 à 4 pour mille/an. « Le challenge consiste à maîtriser des systèmes de culture plus durables, mais plus complexes techniquement. »

Objectifs du projet Syppre dans chacune des cinq régions.Objectifs du projet Syppre dans chacune des cinq régions. (©Syppre)

« Les prototypes conçus impliquent des modifications de rotations plus ou moins profondes et de repenser les stratégies agro-écologiques. L’évaluation a priori des performances de ces prototypes a été réalisée sur la base d’hypothèses de pratiques culturales, de rendements et de prix. Les plus performants en théorie sont prometteurs mais révèlent déjà la difficulté à atteindre tous les objectifs simultanément. Leur mise à l’épreuve, sur des plateformes au champ, va permettre d'en vérifier la faisabilité, d’évaluer leurs performances en conditions réelles et d’ajuster les stratégies. Dans tous les cas, ils n’ont pas vocation à être appliqués uniformément mais constituent des exemples et des sources de connaissances utiles pour que chacun puisse concevoir son propre système de culture. »

Les cinq plateformes en détail (cliquer sur le lien pour accéder à la fiche) :


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous