L'actu de Terres Inovia Réussir l'implantation des pois et féveroles d'hiver

Terre-net Média

Pour la féverole comme pour le pois, réussir son implantation reste une étape primordiale pour assurer la réussite de la culture. Retrouvez les conseils de Terres Inovia pour permettre à vos cultures d'affronter l'hiver dans de bonnes conditions.

Pois d'hiver en fleurLes recommandations de Terres Inovia pour une implantation optimale du pois et de la féverole d'hiver. (©Terres Inovia)

L’implantation reste l’étape clé de l’itinéraire technique du pois et de la féverole d'hiver. Une bonne implantation suivie d’une levée rapide et homogène permettra à la culture d’affronter l’hiver dans de bonnes conditions.

Pour le pois d'hiver

Choix de la parcelle

Afin d’assurer un développement optimal du système racinaire et des nodosités, le pois doit bénéficier d’un sol aéré. Le pois d’hiver peut être implanté sur des sols plus superficiels, sa floraison plus précoce qu’un pois de printemps lui permettant d’éviter en partie les stress hydriques de fin de cycle. Éviter en revanche les sols séchants, les argiles lourds et les limons battants hydromorphes.

Semis

Semer sur un sol ressuyé et un lit de semences aéré sur 15-20 cm de profondeur afin de favoriser un bon enracinement et le développement rapide des nodosités. Déposer les graines de pois d’hiver à 4-5 cm de profondeur.  Ne semer pas trop dense ! Un semis trop dense favorise l’installation précoce de maladies, et leur développement tout au long du cycle. Par ailleurs, les dernières variétés inscrites ont tendance à ramifier d’avantage. 

Sol limoneuxSol caillouteux
Densité de semis70 à 80 graines/m²80 à à 90 graines/m²
PMG 175 g 125 à 140 kg/ha140 à 160 kg/ha
PMG 200 g140 à 160 kg/ha160 à 180 kg/ha
PMG 250 g 175 à 200 kg/ha200 à 225 kg/ha


Dates de semis conseillées pour le pois d'hiverDates de semis conseillées pour le pois d'hiver (©Terres Inovi

Adapter donc votre densité de semis à la variété et à votre contexte pédoclimatique. 

Semer votre pois d’hiver le plus tard possible 

Le pois doit être levé à l’arrivée des premières gelées mais pas trop développé afin de pouvoir résister correctement au froid. Un semis trop précoce rend le pois plus sensible au froid, mais également aux maladies. S’il vous est impossible de semer votre pois d’hiver dans de bonnes conditions à l’automne, le semis peut être reporté au printemps ; le rendement pourra être pénalisé (- 7 q/ha en moyenne par rapport à une variété de printemps).

Un sol nivelé pour faciliter la récolte

Dans certaines situations, le roulage peut être recommandé : rouler les pois au plus près du semis, avant le passage d’un herbicide de prélevée. Si cela n’est pas possible, effectuer ce roulage en sortie d’hiver, au stade 3-4 feuilles du pois. Cette pratique est cependant plus à risque, car le rouleau peut blesser les jeunes plantules, favorisant l’installation de maladies. Attention aux sols limoneux : privilégier le roulage en sortie hiver.

Pour la féverole d'hiver

Choix de la parcelle

La féverole est très sensible aux excès d’eau qui pénalisent fortement son développement et limitent sa nutrition azotée : éviter au maximum les sols hydromorphes et battants. Favoriser les sols aérés sur 10-15 cm, à réserve utile moyenne. Contrairement au pois, la féverole n’est pas sensible à Aphanomyces euteiches et ne multiplie pas l’inoculum. Elle peut donc facilement être cultivée entre deux pois, ou dans des parcelles où la présence du champignon est avérée. Respecter en revanche un délai d’au moins six ans entre deux féveroles.

Tenir compte des périodes optimales de semis

Dates de semis conseillées pour la féverole d'hiverDates de semis conseillées pour la féverole d'hiver (©Arvalis-Institut du végétal/Terres Inovia) - Semer sur un sol ressuyé et aéré afin de favoriser un bon enracinement et le développement rapide des nodosités.

- Semer profond : un semis à au moins 7 cm de profondeur permettra à la féverole d’être plus résistante face aux agressions du froid, et de repartir de la graine en cas de gel des parties aériennes durant l’hiver. Elle sera également plus résistante vis-à-vis des maladies, en particulier le botrytis.

- Ne pas semer trop tôt. Un semis précoce favorise un développement important des parties aériennes de la plante avant l’entrée de l’hiver, ce qui peut sensibiliser la plante au froid en cas de gelées tardives. De plus, les semis précoces sont en général d’avantage soumis aux attaques de maladies, notamment au botrytis qui peut devenir difficile à maîtriser.

Respecter les densités de semis préconisées

La féverole d’hiver ramifie, il n’est donc pas utile de la semer trop dense. Un semis dense favorise le développement végétatif au détriment des gousses et des graines, ainsi que l’installation précoce et le développement rapide de maladies.

Type de solDensité de semis conseilléeDose de semences correspondante*
Sol limoneux20-25 graines/m²105 à 130 kg/ha
Sol argileux ou caillouteux 30 graines/m²160 kg/ha

(*) indicatif pour un PMG de 525 g


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous