L'actu de Terres Inovia Une année record pour le soja français

CLG Terre-net Média

Agreste établit le rendement du soja en 2017 à 29 quintaux par hectare en moyenne. Pour la profession, la campagne confirme l’intérêt de cette filière, qui nécessite désormais d’être organisée et structurée.

Parcelle de sojaLe soja est en plein essor en France et la campagne 2017 ne devrait pas enrayer la tendance. (©Terre net Média)

Avec 29 quintaux par hectare de moyenne, la récolte 2017 de soja confirme l’aspect prometteur de cette culture en France. Les 142 000 hectares ont ainsi permis de produire pas moins de 400 000 tonnes de graines. Cette année record encourage tous les acteurs à accélérer la structuration de la filière soja en France.

Le regain des surfaces en soja s'accorde à la nécessaire diversification des assolements, par l’introduction de légumineuses à graines, levier efficace d’une transition écologique réussie. En effet, l’intégration du soja dans une rotation présente des avantages environnementaux, et productifs grâce à des rendements plus stables. Légumineuse, le soja fixe l’azote de l’air. Nul besoin d’engrais azoté pour le cultiver, ce qui permet d’améliorer les bilans énergétiques et de réduire les émissions de gaz à effet de serre des systèmes de cultures où il est présent. 

Une charte « Soja de France »

Ses reliquats après récolte, ainsi que son système racinaire profond, en font un bon précédent cultural. Par exemple, une économie de 30 à 40 unités d’azote serait envisageable sur un maïs après soja. Peu sensible aux maladies et ravageurs, adapté au désherbage mécanique, il permet de réduire les traitements phytosanitaires. En outre, il possède une bonne capacité de valorisation de l’eau et s’implante facilement, d’où une diminution des charges opérationnelles et du matériel utilisé. Toutes ces caractéristiques en font une culture prometteuse, compatible avec le mode de production bio, qui concerne actuellement 18 % des surfaces. 

Lors de l’édition 2017 du Salon de l’agriculture, Terres Univia lançait sa démarche pour le développement de la filière soja en France. L’interprofession des huiles et protéines végétales se fixait alors deux objectifs : atteindre 250 000 hectares de soja en 2025 et mettre en place une démarche made in France. Des normes, outils et schémas de certification ont déjà été envisagés. Pour la prochaine récolte, une charte « Soja de France » garantissant l’origine, la traçabilité et l’absence d’OGM, devrait être disponible. Cette démarche permettrait à la filière de répondre aux attentes de marchés exigeants comme les soyfoods ou les filières animales de qualité. La campagne 2018 s’annonce donc sous de bons auspices.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous