; Evaluation de la robustesse ou vigueur des colzas à l'entrée de l'hiver

L'actu de Terres Inovia Votre colza est-il robuste ?

Terre-net Média

Avec l’entrée dans le cycle hivernal viennent les premières questions autour de l’évaluation des parcelles de colza : état sanitaire, vigueur des plantes, évaluation du potentiel de la parcelle…Terres Inovia vous accompagne pour cette investigation ! Ce diagnostic, servira à adapter l’itinéraire technique en sortie d’hiver.

ColzaComment évaluer la dynamique de croissance de vos colzas ? (©Terres Inovia)

Afin de statuer sur l’état physiologique d’une parcelle de colza, nous disposons de plusieurs indicateurs. Le but de cette méthode d’analyse est avant tout d’évaluer la robustesse du colza et sa capacité à résister à d’éventuelles attaques larvaires durant l’hiver mais également à être suffisamment développé pour ne pas souffrir de dégâts de gels hivernaux.

4 indicateurs à observer et mesurer pour déterminer la robustesse ou vigueur de votre colza 

- Un pivot bien développé > 15 cm : la profondeur d’enracinement est primordiale dans la bonne alimentation de la plante. On considère qu’un développement d’au moins 15 cm est souhaitable pour assurer une bonne nutrition et un développement, alors qu’en dessous de 10 cm, la bonne croissance de la plante peut être impactée. Au-delà de la longueur du pivot, il sera indispensable d’être vigilant sur son diamètre mais surtout sur le profil d’enracinement : idéalement, un pivot « droit » pourra explorer au mieux les premiers horizons du sol et assurer une bonne nutrition.

- Un peuplement maîtrisé 20 et 35 plantes/m² : La densité de plante au sein d’une parcelle reste l’un des facteurs déterminants dans l’élaboration du rendement. Idéalement, on visera une densité comprise entre 20 et 35 plantes/m². Attention aux phénomènes de sur-densité ou de sous-densité qui pourront pénaliser sévèrement la parcelle. 

- Une nutrition N-P optimale (pas de carence observée)  : Pour évaluer la bonne nutrition des plantes, il suffit d’observer son faciès et notamment d’éventuels rougissements : symptôme caractéristique d’un défaut d’alimentation ! L’absence de ce symptôme sera bien sûr rassurante, une présence de symptômes si elle est observée avant le 10 octobre pourra être par contre très problématique car elle sera synonyme d’un arrêt de croissance de la plante qui sera de ce fait bien plus exposée aux attaques larvaires.

- Une croissance dynamique et des pieds vigoureux : une biomasse > 1,5kg/m² 

Pour évaluer le bon développement d’une plante, il est capital de mesurer sa biomasse. On considérera comme robuste toute parcelle ayant une biomasse EH supérieure à 1.5 kg/m². (voir encadré évaluation biomasse).

Le rapport biomasse/peuplement fournit une indication de vigueur des plantes : plus cette valeur est élevée, plus le colza est développé et robuste vis-à-vis des attaques larvaires.

Evaluation robustesse du colzaEvaluation de la robustesse du colza. (©Terres Inovia)

Diagnostiquer l’état sanitaire des plantes en entrée hiver : pourquoi ?

À ce stade de la campagne, le diagnostic sanitaire porte sur la présence de larves de grosse altise. Il est recommandé de faire un suivi de ses parcelles pour évaluer la présence de larve en utilisant la méthode Berlèse. Ce suivi réalisé régulièrement et associé à l'évaluation de la vigueur du colza permettra de prendre les bonnes décisions. 

Ce qu'il faut savoir : 

  • La nuisibilité des larves est moindre sur des colzas développés et poussants à l’automne.
  • La nuisibilité des larves de grosse altise s’exprime plus fortement si le cœur des colzas est touché, ce qui est rare pour des colzas bien développés à l’automne même avec les seuils atteints. Cependant, si la reprise au printemps tarde (montaison bloquée avec un mois de mars froid), même des colzas bien développés en entrée d’hiver peuvent souffrir d’une attaque larvaire. Il est donc indispensable de faire un suivi régulier pour diagnostiquer la présence de larves et d’évaluer le risque de sa situation.

Pression sanitaire ET dynamique de croissance du colza, deux indicateurs nécessaires pour évaluer le risque de sa parcelle et intervenir à bon escient et au bon moment. Terres Inovia propose une règle de décision qui s’appuie donc sur ces deux volets pour limiter les dégâts sur la culture. Découvrez la grille de risques dédiée.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

Terre-net Média