Circuits courts 53 % des agriculteurs espèrent vivre ainsi dignement de leurs productions

Terre-net Média

Selon le premier baromètre annuel des circuits courts réalisé par Okadran.fr, plus de la moitié des producteurs s'orientent vers ce mode de commercialisation pour vivre dignement de leur métier. Ils comptent de cette manière améliorer leurs revenus de 34 à 50 %.

L'observatoire des circuits courts Okadran.fr lance un baromètre annuel de ce mode de commercialisation et a interrogé, pour cela, 15 600 producteurs agricoles vendant leurs produits via ce canal de distribution. « 53 % d'entre eux déclarent vouloir aller vers les circuits courts pour vivre dignement de leur production et avoir une rémunération qui augmente de 34 à 50 % selon la filière et reflète la valeur des produits, indique Okadran.fr dans un communiqué. 37 % déclarent vouloir investir dans des labels et appellations garants d’une production responsable et éthique. »

Depuis 2016, Okadran.fr, basée en Occitanie, met en relation 630 producteurs avec plusieurs milliers de consommateurs qui peuvent ainsi se procurer un peu plus de 1 600 produits laitiers et carnés.

Beaucoup mentionnent également l'envie d'être en lien direct avec les consommateurs. Lesquels plébiscitent également les circuits courts car ils recherchent des produits locaux de meilleure qualité et veulent promouvoir « une agriculture éthique et responsable ». Les agriculteurs interrogés souhaitent aussi « simplifier l'approvisionnement des restaurants en produits locaux pour une meilleure valorisation et davantage de transparence ».

En lien direct avec les consommateurs

Si les circuits courts prennent de l'ampleur, c'est parce qu'ils « répondent à de nombreux enjeux actuels, environnementaux, économiques et sociétaux », axés sur une alimentation plus saine, précise par ailleurs l'observatoire qui met également en avant certains freins, notamment organisationnels. « Le développement de l'économie digitale » devrait bénéficier à ce mode de commercialisation si « le monde agricole réussit à résoudre les problématiques logistiques, marketing et de sécurité de paiement ». *

Participez à la grande cause sur l'alimentation lancée en France par la plateforme citoyenne Make.org : #Agirpourmieuxmanger − Les agriculteurs ont leur mot à dire !

N.B. : sondage réalisé en ligne durant les mois d'octobre et novembre 2018 selon la méthode Cawi, avec un échantillon représentatif d'individus de 18 à 65 ans. 1 648 réponses ont été collectées.

BioToutCourt, nouvel outil pour les circuits courts bio

Des producteurs biologiques et des Amap ont créé BioToutCourt, un outil pour fédérer les circuits courts bio et améliorer leur organisation. Il simplifie la gestion pour les agriculteurs adhérents (prévisionnel des ventes à six mois ou plus, maîtrise des marges...) et les tâches administratives (paiement en ligne, commandes automatisées). Il les accompagne également dans leur communication, ce qui améliore la visibilité de leurs produits sur les plateformes de vente en ligne.  

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous