Aléas climatiques, volatilité des prix… La gestion des risques agricoles désormais enseignée aux étudiants

Terre-net Média

Les risques climatiques et économiques supportés par les agriculteurs sont tels qu’ils seront désormais étudiés par les futurs ingénieurs de LaSalle Beauvais. Avec Groupama Paris Val de Loire, l’école d’ingénieurs ouvre une chaire d’enseignement et de recherche dédiée.

Orge versée par l'orageDe 0 à 2 jours par an en 1980, les agriculteurs subissent désormais une quinzaine de jours climatiquement atypiques par an. (©Terre-net Média)L’école d’ingénieurs Lasalle Beauvais (1) et Groupama Paris Val de Loire (2) ouvrent la première chaire d’enseignement et de recherche sur le "management des risques en agriculture". « L’environnement dans lequel travaillent les agriculteurs a beaucoup changé ces dernières années, explique Eric Gelpe, directeur général de Groupama Paris Val de Loire. Ils doivent faire face à un climat plus chaotique, à la volatilité des prix, à l’évolution des structures d'exploitation. En parallèle, ils diversifient de plus en plus leurs activités, utilisent toujours plus de nouvelles technologies et de nouvelles données. Tout ceci accroît les risques de leur métier. »

« Avec la pression sociétale, environnementale, sanitaire et réglementaire, les agriculteurs exposent en permanence leur responsabilité civile », renchérit Michel Portier, directeur d’Agritel.

A l’école Lasalle Beauvais, des modules d’enseignement seront créés pour développer « une culture du risque » chez les élèves-ingénieurs en agriculture. Ces modules consisteront en des formations de 20 heures. Des groupes d’élèves planchent d’ores-et-déjà sur la perception des risques par les agriculteurs et sur la cartographie des risques en lien avec les nouvelles technologies. La nouvelle chaire vise aussi à « co-construire d’autres modules en formation initiale mais aussi pour la formation continue des salariés ou clients de Groupama Paris Val de Loire. »

Le climat dans tous ses états

Parmi les risques que doivent supporter les agriculteurs, les aléas du climat prennent une place de plus en plus importante. Depuis le début des années 80, le nombre annuel de jours « inhabituellement froids ou chauds » ne cesse de progresser en France. De 0 à 2 jours par an en 1980, les agriculteurs subissent désormais une quinzaine de jours climatiquement atypiques par an.

Ces déséquilibres climatiques coûtent de plus en plus cher ! Dans les 14 départements couverts par Groupama Paris Val de Loire, le coût des sinistres liés au climat a été multiplié par trois entre 2005 et 2013. L’an dernier, la caisse régionale d’assurances a indemnisé ses cotisants agriculteurs pour un montant de 49,9 M€, soit deux fois plus que la moyenne des neuf dernières années.

Pour les assureurs, le changement climatique n’est pas le seul enjeu à prendre en compte dans les futures offres assurantielles. « Les tracteurs et machines agricoles sont de plus en plus équipées de nouvelles technologies embarquées. Ces équipements accroîssent sans cesse la valeur des matériels à assurer », explique Eric Gelpe.

(1)L’école Lasalle Beauvais emploie 220 salariés dont 100 enseignants-chercheurs. Elle compte 1.840 élèves-ingénieurs. Ses domaines de compétences touchent les agroressources, les sciences agronomiques et animales, les sciences techniques et agro-industrielles, l'agroalimentaire et la nutrition, les géosciences industrielles et l'environnement. (2) Groupama Paris Val de Loire est l’une des neuf entités régionales du Groupe Groupama. Implantée sur 14 départements (Loir-et-Cher, Indre-et-Loire, Loiret, Yonne, Oise, Somme, Paris et les départements d’Ile-de-France), la caisse régionale assure 70 % des agriculteurs de son territoire.

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous