Face à la sécheresse Les ETA se mobilisent pour préserver la qualité des betteraves sucrières

Terre-net Média

Suite à la sécheresse et des rendements annoncés en baisse, les entrepreneurs de travaux agricoles (ETA) se mobilisent aux côtés des planteurs pour préserver la qualité des betteraves. Dans les Hauts-de-France, les conducteurs d'engins ont été formés à l'optimisation de la qualité de l'arrachage.

Formation sur la qualité de la récolteDans les Hauts-de-France, une formation a été assurée aux conducteurs d'engins pour optimiser la qualité de l'arrachage des betteraves et ainsi répondre aux enjeux de la filière. (©FNEDT) Les entrepreneurs de travaux agricoles (ETA) se mobilisent auprès des planteurs pour préserver la qualité des betteraves lors des chantiers de récolte. « Dans un contexte de baisse des rendements, cela est primordial ! », indique Gérard Napias, président de la Fédération nationale des entrepreneurs des territoires (FNEDT). Les planteurs délèguent une grande partie de leurs travaux aux ETA : « de 50 à 90 % des chantiers d’arrachage selon les régions, 90 % des chantiers de déterrage et 70 % des chantiers protection des tas », selon le communiqué de la FNEDT.

Dans les Hauts-de-France, les ETA ont mis en place une première formation pour les conducteurs d'engins sur la qualité de l'arrachage en septembre 2018. L'objectif est que les conducteurs d'engins aient toutes les clés en main pour optimiser la qualité de l'arrachage via « une bonne connaissance de tous les réglages des machines, des maladies et des enjeux de cette récolte », précise Simon Malaquin, entrepreneur de travaux agricoles dans le Nord.

Parmi les thématiques abordées lors de la formation, qui s'est déroulée en salle puis au champ : « réduction des pertes de betteraves, amélioration de la conservation des betteraves, détection des maladies, constitution du silo, gestion du tassement des sols, respect des règles de sécurité sur les chantiers », présente la FNEDT dans son communiqué. Cette formation a été organisée en partenariat avec l'Institut technique de la betterave (ITB), le Fonds national d'assurance formation des salariés des exploitations et entreprises agricoles (FAFSEA) et la Confédération générale des planteurs de betteraves (CGB) Nord-Pas de Calais.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous