[Paroles de lecteurs] Prospectives « Déjà plus beaucoup d'agriculteurs dans 10 ans, alors dans 20... »

Terre-net Média

Baisse du nombre d'exploitations et d'exploitants, échec du renouvellement des générations... Peu de « scoops » selon les lecteurs de Terre-net dans l'enquête sur l'agriculture française dans 20 ans, présentée sur le site il y a quelques semaines ! Les résultats auraient été différents, estiment-ils, si des agriculteurs, sur le terrain au quotidien, avaient été interrogés. Sans doute, en effet, seraient-ils encore plus pessimistes...

paroles lecteurs terre net avenir agriculture « Toutes les prospectives sur l'agriculture, qu'elles soient à 10, 20 ou 50 ans, sont toujours à côté de la plaque ! », selon tintin. (©Terre-net Média)

Steph72 : « Interroger des spécialistes du monde agricole, économistes, chercheurs, hauts-fonctionnaires, etc. pour savoir à quoi ressemblera l'agriculture française dans 20 ans ? Pourquoi ne demande-t-on jamais aux agriculteurs de participer à ces réflexions ?! Ce sont pourtant eux les premiers concernés. Et à la différence de tous ces penseurs, ils sont sur le terrain, donc plus à même de juger. » 

tintin : « Bla bla bla... Toutes ces prospectives sur l'agriculture, qu'elles soient à 10, 20 ou 50 ans, sont toujours à côté de la plaque ! Pourtant tous ces experts continuent à vouloir penser pour nous !! Et n'imaginent pas du tout qu'on puisse prendre en compte l'avis des agriculteurs !! Il y a une vingtaine d'années, ils disaient aux éleveurs laitiers que la Chine allait manquer de nourriture et que le prix du lait allait monter !?  Notre seule planche de salut : la recherche de l'autonomie maximale car une chose est sûre par contre : nos appros, elles, vont continuer d'augmenter ! »

« Ces experts veulent penser à la place
des agriculteurs »

Écouter aussi l'interview vidéo de Jean-Marie Séronie, agroéconomiste, par l'agriyoutubeur Thierry agriculteur d'aujourd'hui :
L'agriculture dans 10 ans − « Les aides Pac actuelles disparaîtront un jour »

PàgraT : « Ce qui est certain également, c'est que les personnes ayant répondu à cette enquête et leur interrogateur en ont strictement rien à faire de l'agriculture familiale, pourtant reconnue comme le modèle à suivre par l'Onu. Quant à l'agriculture des "bisounours", défendue par les écolos bobos et les altermondialistes, elle n'est qu'utopie. Probablement, ces deux modes de production cohabiteront-ils avec le système agricole intensif, sachant que seule l'agriculture familiale est à la fois durable et productive. »

ceres  : « Ces spécialistes ne sont-ils pas ceux qui avaient prédit que la fin des quotas serait une chance pour les producteurs ? »

Steph72 : « Que connaissent-ils de l'avenir de l'agriculture ? Ils prévoient une grosse diminution du nombre d'exploitations et d'exploitants agricoles, ainsi qu'un sérieux manque de renouvellement des générations d'agriculteurs !? Quel scoop !! Pas besoin d'experts grassement payés pour savoir cela !!! Il faut des hommes de terrain pour réfléchir sur ces sujets et non des bureaucrates qui parlent pour ne rien dire ! L'agriculture est malade, ça en revanche, c'est indéniable... »

« L'agriculture est malade », « un scoop » !

Maxens  : « Le revenu agricole par unité de production est en constante dégringolade, alors oui, je ne me fais aucune illusion sur l'avenir. Mais quand certains arrivent péniblement à reprendre 10 ha de terres de famille, d'autres rachètent des fermes de 150 ha. Sur le long terme cependant, beaucoup de ces grosses exploitations sont de futures petites fermes qui vont se faire bouffer... Avec du blé ou de l'orge à 130 €/t, l'échéance pour moi se rapproche à grands pas. »

Yp42 : « Vu la politique agricole française et européenne, vu les bâtons dans les roues que nous mettent les écolos bobos, les anti-phytos, anti-viande, anti-élevage, etc., vu les traités de libre-échange avec le Canada ou le Mercosur... on ne sera déjà plus très nombreux dans 10 ans. Alors dans 20... »

La mondialisation à bout de course...

Massol : « Ce qui est clair, c’est qu’on est au bout d’un cycle économique avec une mondialisation effrénée, sans foi ni loi, et mortifère à souhait. Une économie basée sur la consommation et la croissance... (...) Le monde vit à crédit, multipliant les découverts bancaires, les reports d’annuités, etc. La machine s’est emballée et on ne sait plus comment, et même on ne peut plus, l’arrêter. On essaie de trouver des artifices. En plus, le métier d'agriculteur demande beaucoup de capitaux à faible rentabilité. (...) On s'achemine vers une sorte de collectivisation néolibérale avec deux solutions possibles : l'une faisant intervenir les coopératives avec des garanties de prêts, la fourniture d'appros, la collecte des productions à bas prix, donc l'endettement et la faillite des producteurs, puis la reprise de leur capital par la coop ; la 2e étant similaire mais pilotée par des entreprises privées. Laquelle sera privilégiée dans 20 ans, mystère et boules de gomme... »

Cet article a aussi bien circulé sur Facebook avec 106 partages et 52 commentaires sur la page Terre-net, dont voilà un extrait :

post facebook paroles lecteurs terre net avenir agriculture (©Page Facebook de Terre-net) 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous