Sécheresse Report de la date limite de semis des SIE dans les départements les plus touchés

Terre-net Média

Le ministère de l’agriculture « autorise le report de la date limite d’implantation des cultures dérobées valorisées comme surfaces d’intérêt écologique dans certains départements touchés ». Cette mesure s’ajoute à l’autorisation d’utiliser les jachères en fourrage dans certains départements, ainsi que l’augmentation du taux d’avance des aides Pac à la mi-octobre.

Dans de nombreux départements, les agriculteurs sont autorisés à faucher les jachères. Le Gouvernement a aussi autorisé le décalage de la date limite de semis des surfaces d'intérêt écologique au 20 août pour bon nombre de départements.Dans de nombreux départements, les éleveurs sont autorisés à faucher les jachères. Le Gouvernement a aussi autorisé le décalage de la date limite de semis des surfaces d'intérêt écologique au 20 août pour bon nombre de départements. (©Terre-net Média) 

Après un mois de juillet très sec, la sécheresse des sols s’est largement amplifiée ces dernières semaines, compliquant la préparation des sols et les semis de colza, mais aussi affectant le potentiel des cultures en place, comme les tournesols.

Dans ce contexte, le ministre de l’agriculture a indiqué, vendredi 7 août 2020, qu’il autorisait le report de la date limite d’implantation des SIE « dans certains départements affectés ». « Dans certains départements, ces cultures doivent être implantées dans les prochains jours pour pouvoir être prises en compte en tant que SIE. Au regard de ces conditions climatiques exceptionnelles, le ministre a décidé de permettre, dans 25 départements, aux exploitants qui le demandent de décaler au 20 août, la date limite d’implantation de ces cultures. »

Dans les départements du Cher (18), de la Côte d'Or (21), de l’Indre (36), de l’Indre-et-Loire (37), du Loir-et-Cher (41), du Lot (46), de la Meuse (55), de la Moselle (57), de la Nièvre (58), de la Haute-Saône (70) et de l’Yonne (89), dont la période de présence débutait le 6 août au plus tard, les exploitants qui auraient déjà implanté leurs cultures dérobées doivent déposer une demande de dérogation à la levée si ces cultures dérobées ne lèvent pas ou lèvent partiellement.

À lire >> L'Info météo du jour : 34 à 38 degrés à l'ombre au Nord comme au Sud samedi

Le 31 juillet dernier, Julien Denormandie avait autorisé les éleveurs de 47 départements « à utiliser les surfaces en jachères pour faire pâturer leurs troupeaux ou faucher pour produire du fourrage ».

La demande auprès de la Commission européenne de pouvoir élargir ces mesures de dérogation aux agriculteurs non-éleveurs de valoriser leurs jachères au bénéfice d’éleveurs de ces mêmes départements a été renouvelée.

Par ailleurs, les agriculteurs bénéficieront le 16 octobre de l’augmentation des taux d’avance des aides à hauteur de 70 % des montants finaux pour les aides directes (au lieu de 50 %) et de 85 % pour l'ICHN (au lieu de 75 %). Cela permettra d’apporter dès le paiement de l’avance de la trésorerie aux exploitations.

Et Julien Denormandie, dans le communiqué du ministère, complète : « Au-delà, la répétition de ces épisodes de sécheresse nous renvoie à la question de l’adaptation de notre agriculture au changement climatique. Cette adaptation sera au cœur de notre plan de relance. »


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous